Uni­ver­si­té, Air France, SNCF, la se­maine s’an­nonce ten­due

Avec, no­tam­ment, le pro­jet de loi de ré­forme fer­ro­viaire qui débute de­main

La République du Centre (Dimanche) - - LA UNE -

Sur les rails, dans le ciel ou en­core dans les am­phis d’uni­ver­si­tés oc­cu­pés, la se­maine so­ciale qui se­ra mar­quée par l’exa­men du pro­jet de loi SNCF à l’As­sem­blée de­main s’an­nonce in­tense et ten­due.

S ur le dos­sier SNCF, la CGT est en­core mon­tée d’un cran ven­dre­di en ex­pli­quant que faute de vé­ri­table né­go­cia­tion pos­sible avec le gou­ver­ne­ment, la grève par épi­sode de deux jours sur cinq pour­rait se pro­lon­ger « au­de­là du mois de juin ». Les syn­di­cats sont res­sor­tis cette se­maine fu­rieux de leurs deux pre­mières séances de concer­ta­tion au mi­nis­tère des Trans­ports où Eli­sa­beth Borne me­nait les dé­bats sur sta­tut, dette, re­cru­te­ment… Le deuxième épi­sode de la grève a dé­bu­té hier et se pour­suit jus­qu’à de­main.

L’autre ba­taille du rail

Le conflit du rail se té­les­co­pait hier avec la cin­quième jour­née de grève chez Air France de­puis le 22 fé­vrier : la di­rec­tion a an­non­cé l’an­nu­la­tion de 30 % des vols sa­me­di (25 % des long­cour­riers au dé­part de Pa­ris, 35 % des moyen­cour­riers de­puis et vers Rois­sy, 30 % des court­cour­riers à Or­ly et en ré­gion). Tout ce­la le pre­mier week­end de dé­part en va­cances de la zone A.

Après un nou­vel échec des né­go­cia­tions jeu­di, les sa­la­riés d’Air France pour­suivent en ef­fet leur bras de fer pour ob­te­nir 6 % d’aug­men­ta­tion gé­né­rale de sa­laire. Le conflit semble dans l’im­passe (lire ci­des­sous). Deux autres jour­nées de grève sont d’ores et dé­jà pro­gram­mées mar­di et mer­cre­di.

Entre­temps, après l’exa­men en com­mis­sion, le dé­bat sur la ré­forme fer­ro­viaire va en­trer plei­ne­ment dans l’Hé­mi­cycle de­main soir. Il pro­met, là aus­si, d’être ten­du avec une par­tie de la gauche mo­bi­li­sée pour dé­fendre les che­mi­nots. CGT­che­mi­nots et Sud­Rail ont ap­pe­lé à un ras­sem­ble­ment en dé­but d’après­mi­di aux abords du Pa­ lais Bour­bon. L’exa­men du pro­jet de loi doit se te­nir jus­qu’à jeu­di soir avec, au me­nu, la trans­for­ma­tion de la SNCF en so­cié­té ano­nyme, le ca­len­drier de l’ou­ver­ture à la concur­rence pré­vue au ni­veau eu­ro­péen et la sup­pres­sion de l’em­bauche au sta­tut. Et au bout de la nuit par­le­men­taire… un troi­sième épi­sode de grève à la SNCF ven­dre­di et sa­me­di pro­chains, qui va coïn­ci­der cette fois avec le dé­but des va­cances de la zone C.

Autre ter­rain de conflit, en­core plus im­pré­vi­sible : les uni­ver­si­tés. Trois uni­ver­si­tés sont com­plè­te­ment blo­quées Jean­Jau­rès (Tou­louse), Paul­Va­lé­ry (Mont­pel­lier) et Pa­ris­8, et d’autres facs connaissent des blo­cages, du fait d’une grogne contre les mo­da­li­tés d’ac­cès à la fac, as­si­mi­lées à de la « sé­lec­tion ». Six per­sonnes ont été in­ter­pel­lées et pla­cées en garde à vue après des échauf­fou­rées ven­dre­di soir de­vant la faculté pa­ri­sienne de Tol­biac dé­clen­chées par des jeunes cas­qués qui ont lan­cé des pro­jec­tiles contre des étu­diants oc­cu­pant le site.

En outre, de­main dé­marre la concer­ta­tion dans la fonc­tion pu­blique que l’exé­cu­tif pré­voit de ré­for­mer, sui­vie d’une in­ter­syn­di­cale mar­di qui pour­rait dé­bou­cher sur l’an­nonce d’une nou­velle jour­née d’ac­tion, après celle du 22 mars.

PHOTO AFP

DÉ­BAT TEN­DU. CGT-che­mi­nots et Sud-Rail ont ap­pe­lé à un ras­sem­ble­ment de­main aux abords de l’As­sem­blée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.