SOCIÉTÉ Des fonds pour prendre soin des aî­nés

La République du Centre (Loiret) - - Mouvement Social Dans Les Ehpad - Ca­ro­line Bo­zec ca­ro­line.bo­zec@cen­tre­france.com

Ils sont en co­lère. Fa­ti­gués. In­quiets pour l’ave­nir de leur mé­tier et des per­sonnes âgées dont ils ont la charge. Les per­son­nels des Eh­pad se sont mo­bi­li­sés, hier.

«Nous de­man­dons plus de per­son­nels, plus de moyens, car nous ai­me­rions pou­voir faire un tra­vail res­pec­tueux au­près des ré­si­dents. » Ces sa­la­riées de l’éta­blis­se­ment d’hé­ber­ge­ment pour per­sonnes âgées dé­pen­dantes (Eh­pad) étaient ve­nues de Pi­thi­viers, hier, pour se joindre à la ma­ni­fes­ta­tion or­ga­ni­sée à Or­léans par la CGT, FO et So­li­daires 45.

Les re­ven­di­ca­tions de ce mou­ve­ment na­tio­nal ? Une hausse des ef­fec­tifs dans les mai­sons de re­traite, avec un agent par ré­si­ dent ; l’abro­ga­tion de la ré­forme de la tarification (lire ci­des­sous) ; l’ar­rêt des baisses de do­ta­tions ; la ti­tu­la­ri­sa­tion des contrats ai­dés ; l’amé­lio­ra­tion des ré­mu­né­ra­tions…

« Nous vou­lons nous oc­cu­per bien des pa­tients, mais ce n’est pas le cas. Ré­gu­liè­re­ment, nous leur fai­sons une toi­lette de chat », pour­suivent ces femmes. Ou, comme le ré­sume une autre ma­ni­fes­tante sur sa pan­carte : « Toi­lette en 5 mi­nutes = vi­sage main cul. Et vous, com­bien de temps pour faire la vôtre ? »

Ces Pi­thi­vé­riennes ra­content le « manque de per­son­nel, qui en­traîne une forte fa­tigue et des ar­rêts de tra­vail fré­quents, ce qui ag­grave le manque de per­son­nel ». Elles évoquent l’in­suf­fi­sance de ma­té­riel (pan­se­ments, ser­viettes, draps, gants…). Elles glissent le dé­tail ab­surde qui illustre la pé­nu­ rie de moyens : « Pour faire des éco­no­mies, on ne donne plus de jus de fruits que sur pres­crip­tion mé­di­cale ! »

Moins de 10 mi­nutes pour man­ger

Les anec­dotes se mul­ti­plient, dans la foule amas­sée de­vant le con­seil dé­par­te­men­tal. Avec un re­frain constant : épui­ser le per­son­nel et en bais­ser le nombre ne mè­ne­ra qu’à la « mal­trai­tance ins­ti­tu­tion­nelle » de nos aî­nés. « Vous vous ren­dez compte que dans cer­tains éta­blis­se­ments, on a moins de 10 mi­nutes pour nour­rir chaque ré­sident ? Ce qu’on fait, ce ne sont pas des soins », lance un in­fir­mier, an­cien aide­soi­gnant. Comme en écho, une femme prend le mi­cro. « Ma tante est en mai­son de re­traite, et je vais ré­gu­liè­re­ment la voir pour l’ai­der à fi­nir ses re­pas, car le per­son­nel n’a pas le temps. Ce n’est pas de leur faute, ils n’ont pas les moyens ! Il faut que les fa­milles sou­tiennent ce mou­ve­ment. Car un jour, la mai­son de re­traite, ce se­ra notre tour à tous ».

Une toi­lette de chat pour les aî­nés

PHO­TO CH­RIS­TELLE GAUJARD

EH­PAD. Les per­son­nels sont des­cen­dus dans la rue pour de­man­der plus de moyens hu­mains.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.