IN­DIS­CRÉ­TIONS

La République du Centre (Loiret) - - Le Rendez-vous Politique De La Rep' -

BINOUZES FOR EVER.

Béa­trice Odun­la­mi est sou­vent par­tout, donc aus­si là où on ne l’at­tend pas. L’ad­jointe au maire (LREM) d’Or­léans, char­gée de l’évé­ne­men­tiel, a fait une halte il y a quelques jours en Loui­siane, à La Nou­velle-Or­léans, où elle a par­ti­ci­pé, en tant qu’élue, à une émis­sion dif­fu­sée sur le web. Son nom ? « Binouzes USA pod­casts », le « pod­cast bière en­re­gis­tré en Loui­siane par deux Fran­çais ! » est-il in­di­qué sur Twit­ter, pour dé­crire ce média gon­flé au hou­blon. L’élue a donc ame­né sur place, comme il se doit, des bières. Du Loi­ret, of course.

NEW ORLEANS, BIS.

Béa­trice Odun­la­mi a aus­si par­ta­gé d’autres mo­ments de dé­tente, pas­sés aux USA. On la voit ain­si po­ser en pho­to lors d’un match de NBA (la ligue pro­fes­sion­nelle de bas­ket amé­ri­cain) avec une rap­peuse lo­cale plu­tôt connue, vi­si­ble­ment, Mia X, âgée de 48 ans. Cette ac­trice et chan­teuse, qui a dé­jà col­la­bo­ré avec Snoop Dogg, lé­gende du hip-hop amé­ri­cain, par exemple, a 85.000 abon­nés sur Twit­ter. Peu­têtre a-t-elle dis­til­lé quelques conseils à l’élue or­léa­naise, qui fait aus­si du rap. C’est sur Twit­ter, d’ailleurs, que la rap­peuse amé­ri­caine a sa­lué l’élue fran­çaise, par­lant d’elle comme du « Mayor of Or­léans », la maire d’Or­léans. Pas loin, mais pas tout à fait la réa­li­té non plus.

AVE­NIR.

Cer­tains « vieux élus » s’in­ter­ro­geaient, nar­quois, à la sor­tie du der­nier con­seil mu­ni­ci­pal d’Or­léans. « Est-ce le fait que l’on se rap­proche des échéances mu­ni­ci­pales (17 mois quand même) qui fait que l’on a beau­coup en­ten­du cer­tains élus de la ma­jo­ri­té ? Fran­che­ment, ça me fait sou­rire. Ri­go­ler, non, mais sou­rire… » C’est vrai que l’on a eu droit, lun­di, à un exer­cice as­sez com­plet de cé­lé­bra­tion de l’ac­tion mun­ci­pale,avec dé­di­caces ap­puyées à l’ad­joint aux fi­nances, Mi­chel Mar­tin (c’était le dé­bat d’orien­ta­tions bud­gé­taires, pré­ci­sons-le) et com­pli­ments ré­pé­tés au maire ac­tuel Oli­vier Car­ré et à son pré­dé­ces­seur, Serge Grouard.

PRA­TIQUE… OU PAS.

En pré­am­bule d’un con­seil mu­ni­ci­pal à Fleu­ry-les-Au­brais, Alain Ro­me­ro, chef de file du groupe d’op­po­si­tion com­mu­niste, s’est of­fus­qué que le guide pra­tique édi­té par la ville soit passé cette an­née de 120 à… 16 pages. Une cure d’amai­gris­se­ment se­lon lui « mal­ve­nue » et un guide qui de­vient « de moins en moins pra­tique ». Ma­rie-Agnès Lin­guet s’est jus­ti­fiée en par­lant une « op­ti­mi­sa­tion at­ten­due des Fleu­rys­sois », une « op­ti­mi­sa­tion ra­tion­nelle, mais en au­cun cas fi­nan­cière ». La maire UDI a aus­si in­vo­qué la « tran­si­tion nu­mé­rique et éco­lo­gique ».

SA­VOIR SE VENDRE.

Der­rière son pré­sident, Her­vé Mo­rin, une dé­lé­ga­tion de Nor­man­die s’est dé­pla­cée en Co­lom­bie, der­niè­re­ment. Par­mi les ob­jec­tifs vi­sés : ac­cueillir des ath­lètes co­lom­biens avant les jeux Olym­piques de Pa­ris en 2024. Et en ré­gion Centre-Val de Loire, on fait quoi pour at­ti­rer des dé­lé­ga­tions sur le site de La­motte-Beuvron (équi­ta­tion), Chartres (pis­cine), Or­léans (ju­do, es­crime, gym, etc.) ou La Cha­pelle (bi­cross), si ce n’est comp­ter sur les re­la­tions nouées ici ou là ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.