L’OLB n’a pas le droit à l’er­reur, ce soir, en re­ce­vant Poi­tiers

■ Or­léans Loiret Bas­ket ­ Poi­tiers Bas­ket 86, ce soir à 20 h 30 Même si l’OLB n’a concé­dé que 2 dé­faites en 12 matches à do­mi­cile avant de re­ce­voir Poi­tiers, ce soir, les joueurs de Ger­main Cas­ta­no en­caissent plus de points au pa­lais des sports qu’à l’ext

La République du Centre (Orleans) - - La Une - Al­ban Gour­gousse al­ban.gour­gousse@cen­tre­france.com

Avant d’al­ler dé­fier Roanne dans son antre de la halle An­dré­Va­che­resse, le 4 mai, les Or­léa­nais ont deux matches à do­mi­cile face à Poi­tiers, ce soir, et Nantes, le 27 avril. Et en cette fin de sai­son, il ne faut pas gâ­cher les points. Mais, cu­rio­si­té de la sai­son, l’OLB en­caisse plus de points au pa­lais des sports (78 en moyenne sur 14 matches) qu’à l’ex­té­rieur (75 points en moyenne sur 14 matches). D’ailleurs, on a sen­ti les joueurs beau­coup plus concen­trés en dé­fense à Lille, à Evreux ou à Nantes, plu­tôt que contre Nan­cy, Saint­Cha­mond ou la pre­ mière mi­temps face à Char­le­ville.

À quelques se­maines de pos­sibles play­offs, où l’avan­tage du ter­rain est pri­mor­dial, faut­il s’en in­quié­ter ? « On s’est dé­jà fait la re­marque avec Tho­mas (Drouot, l’en­traî­neur ad­joint) », lance Ger­main Cas­ta­no, le coach de l’OLB. « Je pense qu’on se dit qu’on est à do­mi­cile, qu’on marque beau­coup de points et que chez nous, ça va être plus simple. Je suis sûr qu’in­cons­ciem­ment, on pense qu’on va fa­ci­le­ment do­mi­ner les matches chez nous. Donc, on dé­fend un peu moins fort. Que ce soit à Lille ou à Evreux, on sait qu’on ne va pas mettre 90 points donc on dé­fend plus fort. C’est vrai­ment dans la tête. Le match le plus si­gni­fi­ca­tif cette an­née, c’est Nan­cy chez nous. On marque 90 points et on perd. Mais, il faut dé­fendre un peu plus dur que ce qu’on a fait. C’est une stat qu’il faut mo­di­fier. Parce que si on veut faire une bonne fin de sai­son… Et en play­offs, il faut ga­gner chez soi si­non ça n’a au­cun sens d’avoir l’avan­tage du ter­rain. »

En at­ten­dant, c’est Poi­tiers qui se pré­sente ce soir au pa­lais de sports. Un match que tout le monde voit l’OLB ga­gner. Cette pres­sion, les Or­léa­nais la connaissent : « Il faut faire at­ten­tion », coupe le coach. « Ils sont à 2 vic­toires sur leurs 9 der­niers matches mais ils viennent de battre Fos. Et ils ont beau­coup de joueurs qui peuvent mar­quer des points. Il va donc fal­loir dé­fendre. »

Sur la bonne voie

Sur­tout que l’OLB se­ra pri­vé de son maître à jouer, Alex Abreu (lire par ailleurs) : « On va jouer sans notre plus gros créa­teur (presque 7 passes dé­ci­sives par match). Of­fen­si­ve­ment, on va perdre un pe­tit peu. Mais, dé­fen­si­ve­ment, on va peut­être y ga­gner. Je ne dis pas qu’il ne dé­fend pas mais Ma­le­la (Mu­tuale), c’est sa marque de fa­brique. J’es­père qu’on trou­ve­ra la so­lu­tion. Il va fal­loir uti­li­ser moins le dribble et plus bou­ger la dé­fense. »

Même si l’équipe peut connaître des sautes de concen­tra­tion comme en pre­mière mi­temps contre Char­le­ville, ou le deuxième quart­temps à Evreux, on sent qu’elle est sur la bonne voie pour abor­der les der­niers matches. Il reste donc aux co­équi­piers de Mar­cel­lus Som­mer­ville à res­ter sur cette ligne (concen­tra­tion de tous les ins­tants, grosse dé­fense et jeu flui­dee en at­taque), ce soir, face au 14 de ProB. ■

PHO­TO PAS­CAL PROUST

VUE. Mar­cel­lus Som­mer­ville (au double-pas sous les yeux de Ju­nior Mbi­da) et l’OLB avaient ato­mi­sé Char­le­ville en deuxième mi-temps.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.