Quelles pistes ex­plo­rer pour boos­ter la fré­quen­ta­tion ?

La République du Centre (Orleans) - - Orléans Vivre Sa Ville -

Contrainte et for­cée, la Foi­rex­po n’a de cesse de se re­mettre en ques­tion de­puis quelques an­nées et d’évo­luer pour col­ler aux at­tentes des consom­ma­teurs.

Les ex­po­sants aus­si ont leur avis sur la ques­tion, eux qui par­ti­cipent sou­vent à plu­sieurs autres foires du même type pen­dant l’an­née. Voi­ci quelques­unes des sug­ges­tions :

Un thème at­trac­tif.

■ En 2016, les comp­teurs de fré­quen­ta­tion s’étaient af­fo­lés avec 75.000 vi­si­teurs. Cette an­née­là, Cu­ba don­nait ses cou­leurs à la Foi­rex­po… et la gra­tui­té était mise en place. Une pe­tite ré­vo­lu­tion. Dif­fi­cile de dire, donc, si le thème a eu un im­pact ma­jeur sur la ve­nue du pu­blic...

D’après les ex­po­sants, le thème y fait beau­coup. Et sur­tout les ani­ma­tions au­tour. Ils ré­clament une foire vi­vante, joyeuse, ryth­mée par des évé­ne­ments quo­ti­diens. Comme la vi­site de Miss France, sug­gère l’un d’eux.

La gra­tui­té, une bonne idée ?

Étran­ge­ment, elle ne pa­raît pas per­ti­nente à tous. Ni­co­las, ex­po­sant, constate que c’est payant ailleurs et que des jour­nées par­fois gra­tuites (pour les femmes…) sont plus at­trac­tives. Ce­la per­met de sé­lec­tion­ner une clien­tèle plus mo­ti­vée.

Elle se­ra main­te­nue l’an pro­chain, as­sure Oli­vier Rouet, le di­rec­teur gé­né­ral. « La gra­tui­té n’a pas fait fuir les ache­teurs. Elle ne gé­nère pas de flux dans la du­rée mais elle at­tire les fa­milles. Si l’ob­jec­tif est de ra­jeu­nir le pu­blic, alors c’est une bonne opé­ra­tion », pré­cise­t­il.

■ Une meilleure com­mu­ni­ca­tion. Ob­jec­tif : ra­jeu­nir le pu­blic

Cer­tains ex­po­sants ont re­pro­ché le manque d’af­fi­chage en ville. Le di­rec­teur gé­né­ral re­con­naît que le mes­sage de la gra­tui­té n’est pas en­core bien pas­sé. Il ex­plique que les ef­forts se sont concen­trés, cette an­née, sur la si­gna­lé­tique in­té­rieure et ex­té­rieure au Parc ex­po, avec no­tam­ment un af­fi­chage en fa­çade très en amont.

Une foire plus courte.

■ La Foi­rex­po a du­ré 10 jours. Un poil long, peut­être, aux yeux d’ex­po­sants qui pré­fè­re­raient ra­mas­ser l’offre.

« Il y a sou­vent une vi­site et une re­vi­site. Donc avoir deux week­ends, c’est bien. Mais tous les su­jets sont sur la table », as­sure Oli­vier Rouet. ■

AF­FLUENCE. La foire ne connaît plus les al­lées bon­dées comme au­tre­fois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.