Im­mer­sion dans une opé­ra­tion an­ti­drogue à Or­léans

La République du Centre (Orleans) - - La Une - RE­POR­TAGE Ni­co­las Da Cun­ha ni­co­las.da­cun­ha@cen­tre­france.com

DÉ­LIN­QUANCE. Les in­ter­ven­tions de po­lice se mul­ti­plient dans le centre­ville pour mettre fin aux tra­fics de stu­pé­fiants, en par­ti­cu­lier dans le quar­tier des Carmes et aux abords de Place d’Arc. Le centre­bus et ses ras­sem­ble­ments de jeunes sont aus­si, pour d’autres rai­sons, sous sur­veillance. Le sec­teur de La Source est éga­le­ment ci­blé par les forces de l’ordre.

Alors que le tra­fic de stu­pé­fiants gan­grène le quar­tier des Carmes et que le pé­ri­mètre de Place d’Arc est par­fois mi­né par un sen­ti­ment d’in­sé­cu­ri­té, La Rep’ a pu suivre, ces der­niers jours, une opé­ra­tion po­li­cière d’am­pleur.

Le re­gard des pa­trouilleurs scanne la rue des Carmes. Les jar­di­nières sont ins­pec­tées, les comp­teurs élec­triques ou­verts, les pou­belles fouillées. La lutte contre les stu­pé­fiants passe par là.

Par­fois, les po­li­ciers de l’Uni­té ra­pide d’as­sis­tance et d’in­ter­ven­tion cy­no­phile (URAIC) se penchent der­rière les fa­çades des bou­tiques fer­mées. « Il nous ar­rive d’y trou­ver des cou­teaux. Ils ne sont pas des­ti­nés à être uti­li­sés contre nous mais plu­tôt en cas de pro­blème lors d’une tran­sac­tion… », ra­conte l’un d’eux. Les po­li­ciers s’in­té­ressent, par ailleurs, à des ap­par­te­ments aban­don­nés de la rue des Carmes. « Cer­tains sont squat­tés par des tra­fi­quants qui y font leurs af­faires. »

« La tech­nique de la te­naille »

Ce jour­là, ils avancent dans la rue des Carmes à la re­cherche de pro­duits illi­cites. « On a par­fois des ren­sei­gne­ments don­nés par des ri­ve­rains qui en ont as­sez de ces tra­fi­quants. Cer­tains com­mer­çants nous four­nissent, aus­si, des in­for­ma­tions. »

À l’autre ex­tré­mi­té de la rue, place de la Croix­Mo­rin, la po­lice na­tio­nale opère. Une tren­taine de po­li­ciers – dont neuf membres de la bri­gade spé­cia­li­sée de ter­rain – par­ti­cipent à l’opé­ra­tion coup­de­poing man­da­tée par le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique.

Le ter­ri­toire ci­blé ? Des

quais Cy­pierre au bou­le­vard Ro­che­platte et la place De­Gaulle. « Nous avons qua­drillé en amont, en aval. Et tous les agents convergent vers le même en­droit. C’est la tech­nique de la te­naille. »

La ré­qui­si­tion du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique per­met aux po­li­ciers « d’ef­fec­tuer des contrôles d’iden­ti­té et des vi­sites de vé­hi­cules », pré­cise le ca­pi­taine Lu­cien, chef de la di­vi­sion nord.

Alors, sur les trot­toirs, ses hommes mul­ti­plient les contrôles avec une vé­ri­fi­ca­tion sys­té­ma­tique au fi­chier des per­sonnes re­cher­chées. « On cible un quar­tier plu­tôt qu’une po­pu­la­tion. Tout à l’heure, on a contrô­lé une ma­mie. »

« Nous échan­geons entre nous après chaque contrôle pour évi­ter qu’une même per­sonne le soit à deux re­prises. Il ar­rive, aus­si, que nous tom­bions de temps en temps sur des per­sonnes en si­tua­tion ir­ré­gu­lière. En tout cas, après chaque opé­ra­tion, on ré­dige un compte­ren­du, qu’il soit po­si­tif ou né­ga­tif, au pro­cu­reur. »

Il n’est pas rare que la rue des Carmes se dé­ser­ti­fie lorsque les vé­hi­cules des po­li­ciers in­ves­tissent le quar­tier. « Même si l’on fait choux blanc, on montre que nous sommes pré­sents sur le ter­rain », in­siste le ca­pi­taine Lu­cien.

Évi­dem­ment, ces opé­ra­tions ras­surent cer­tains ri­ve­rains. Elles consti­tuent une pre­mière ré­ponse à la lutte contre le tra­fic de stu­pé­fiants. De là à in­quié­ter les dea­lers ? L’un des po­li­ciers ré­pon­dra à cette ques­tion par un sou­rire…

« On cible un quar­tier plu­tôt qu’une po­pu­la­tion »

PHO­TO CHRIS­TELLE GAUJARD

CENTRE-VILLE. Les po­li­ciers oc­cupent de plus en plus sou­vent la rue des Carmes pour fra­gi­li­ser le tra­fic.

CONTRÔLES. Sur le par­vis de Place d’Arc, les consom­ma­teurs de joints et d’al­cool sont tra­qués par les po­li­ciers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.