THÉO­RIE DES HY­BRIDES

La conver­gence, l’in­ter­ac­tion, voire la co­opé­ra­tion entre groupes ter­ro­ristes et crime or­ga­ni­sé, mar­gi­nale du temps de la guerre froide, se­rait de­ve­nue une forme de norme. Ce phé­no­mène émergent, dont le ji­ha­disme ac­tuel se­rait un exemple par­fait, Jean-Fra

La Recherche - - Livres -

Faute d’un nou­vel ordre in­ter­na­tio­nal, la pla­nète vit dans le Chaos, l’op­po­sé du No­mos. […] Ou­ver­ture et pro­ces­sus, ac­ti­vi­té cons­ti­tuante s’il en est, le Chaos n’est pas im­mé­dia­te­ment vi­sible ou com­pré­hen­sible. En l’ab­sence d’ordre mon­dial, le Chaos af­fecte des ter­ri­toires, des po­pu­la­tions, mais aus­si l’uni­vers spi­ri­tuel et in­tel­lec­tuel. […] Dans la sphère de la vio­lence, le Chaos ne tient pas à un bou­le­ver­se­ment quan­ti­ta­tif des désordres mon­diaux. Il ne semble pas que le monde su­bisse plus de guerres et de vio­lences po­li­tiques et so­ciales, et qu’il compte plus de ter­ro­ristes et de bri­gands que par le pas­sé. Il n’y a pas d’âge d’or. […] « Ter­ro­risme » et « crime or­ga­ni­sé » : quand s’achève le XXe siècle, les qua­li­fi­ca­tifs et la­bels peinent à dé­fi­nir la réa­li­té nou­velle, fluide, com­plexe et mul­ti­di­men­sion­nelle. Outre le mur de Ber­lin, le bloc de l’Est a pul­vé­ri­sé, en s’écrou­lant, d’autres obs­tacles ja­dis in­fran­chis­sables. Phy­siques, in­tel­lec­tuels, psy­cho­lo­giques, ces « murs » ont cé­dé, ré­vé­lant de nou­veaux ac­teurs, pour part po­li­tiques, pour part cri­mi­nels. Jus­qu’alors dis­tincts et sé­pa­rés, des corps hé­té­ro­gènes et in­con­ci­liables, telles l’eau et l’huile, font dé­sor­mais sym­biose, voire fu­sionnent. Les ac­teurs « po­li­tiques » (ter­ro­risme, gué­rillas, mi­lices, mou­ve­ments de li­bé­ra­tion) et de « droit com­mun » (bandes, gangs, car­tels, ma­fias), qui hier vi­vaient sé­pa­rés dans les es­paces et lo­giques de la guerre froide, sont sou­dain pré­ci­pi­tés (au sens chi­mique) sur la même scène vio­lente et pré­da­trice. […]

Au­jourd’hui, de par le monde, les hy­bri­da­tions sont de­ve­nues la règle et non plus l’ex­cep­tion,

don­nant nais­sance à des en­ti­tés in­clas­sables : des gué­rillas mar­xistes vi­vant de tra­fics divers, dont en prio­ri­té des stu­pé­fiants ; des ji­ha­distes gang­sters et des gang­sters sa­la­fi­sés ; des ji­ha­distes pi­rates et des pi­rates sa­la­fi­sés ; des groupes pa­ra­mi­li­taires re­con­ver­tis en car­tels de la drogue ; des sectes re­li­gieuses pra­ti­quant le ter­ro­risme ou

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.