Ce que l’art pré­his­to­rique dit de nos ori­gines

La Recherche - - Livres -

L’art du Pa­léo­li­thique su­pé­rieur (–45 000 à –10 000) eu­ro­péen se ma­ni­feste par des re­pré­sen­ta­tions d’ani­maux (che­vaux, bo­vi­dés, mam­mouths, ours…), d’hommes, de mo­tifs abs­traits (sé­ries de points, lignes pa­ral­lèles, formes an­gu­laires…). Il se ca­rac­té­rise aus­si par l’em­ploi de cou­leurs et de tech­niques va­riées ; le type de re­pré­sen­ta­tion est réa­liste. Les scien­ti­fiques se sont ques­tion­nés sur la si­gni­fi­ca­tion de ces pro­duc­tions ar­tis­tiques. Em­ma­nuel Guy, his­to­rien de l’art pa­léo­li­thique, pré­fère s’in­ter­ro­ger sur leur style. Se­lon lui, la maî­trise qui se dé­gage de ces re­pré­sen­ta­tions im­plique des an­nées d’en­traî­ne­ment. Ce qui si­gni­fie une chose : seuls cer­tains in­di­vi­dus étaient ar­tistes et bé­né­fi­ciaient à ce titre d‘un sta­tut par­ti­cu­lier, dans une so­cié­té où la hié­rar­chie so­ciale était dé­jà bien éta­blie. Cette hy­po­thèse – l’au­teur reste très pru­dent – re­met en cause l’idée se­lon la­quelle les iné­ga­li­tés so­ciales se­raient nées au Néo­li­thique (–9 900 à –3 300) avec l’ap­pa­ri­tion de l’agri­cul­ture. De même, il sup­pose que l’art avait une fonc­tion spi­ri­tuelle, mais éga­le­ment po­li­tique : cé­lé­brer le pou­voir d’une mi­no­ri­té do­mi­nante. Une in­ter­pré­ta­tion ori­gi­nale, qui ne man­que­ra pas de sus­ci­ter le dé­bat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.