Pas­cal Bild­stein

Di­rec­teur de la com­mu­ni­ca­tion et du marketing FFABD

La Revue des Collectivités Locales - - Enquête -

Concrè­te­ment, de quel ac­com­pa­gne­ment bé­né­fi­ciez-vous de la part du conseil dé­par­te­men­tal de Ven­dée ?

Sur un vo­let pu­re­ment fi­nan­cier, le conseil dé­par­te­men­tal nous donne une sub­ven­tion et met gra­cieu­se­ment à notre dis­po­si­tion le Ven­dés­pace pour cet évé­ne­ment. Mais l’ac­com­pa­gne­ment va plus loin : le conseil dé­par­te­men­tal met éga­le­ment à notre dis­po­si­tion son ré­seau d’af­fi­chage pour nous per­mettre de com­mu­ni­quer. Au total, près de 600 af­fi­chages re­laye­ront l’évé­ne­ment. En­fin, le conseil dé­par­te­men­tal nous sou­tient par le biais de la mise à dis­po­si­tion de son im­prime-

Nous at­ta­chons une part im­por­tante à la vo­lon­té d’ac­com­pa­gne­ment du ter­ri­toire hôte.

rie, ac­com­pa­gnant ain­si notre stra­té­gie de com­mu­ni­ca­tion. Ces trois élé­ments com­bi­nés : équi­pe­ment, sub­ven­tion et com­mu­ni­ca­tion, nous ont per­mis de choi­sir la Ven­dée comme ter­ri­toire d’ac­cueil. Il faut bien avoir à l’es­prit que la Ven­dée est au­jourd’hui le dé­par­te­ment fran­çais le plus en pointe en ce qui concerne le spon­so­ring spor­tif. Le Ven­dée Globe est un évé­ne­ment mon­dia­le­ment connu. Avec la construc­tion du Ven­dés­pace, le dé­par­te­ment a sou­hai­té al­ler en­core plus loin avec une salle mo­derne au rayon­ne­ment im­por­tant. Cette salle est au­jourd’hui le théâtre de nom­breux évé­ne­ments : danse, ten­nis, bas­ket… Du­rant quelques jours, les cham­pion­nats d’Europe de bad­min­ton vont faire vivre ce lieu.

Quelles re­tom­bées éco­no­miques at­ten­dues lo­ca­le­ment avec les cham­pion­nats d’Europe ?

Nous at­ten­dons près de 20 000 en­trées au cham­pion­nat sur une se­maine. Pa­ral­lè­le­ment à ce­la, ce sont près d’un mil­lier de nui­tées qui se­ront ré­ser­vées. Du­rant une di­zaine de jour, l’évé­ne­ment va mo­bi­li­ser l’en­semble de la ca­pa­ci­té hô­te­lière des en­vi­rons. Par ailleurs, il au­ra un im­pact sur l’image de la ré­gion. En ef­fet, lors­qu’une fa­mille se dé­place pour as­sis­ter aux cham­pion­nats, elle en pro­fite éga­le­ment pour al­ler vi­si­ter les alen­tours. L’offre en Ven­dée est im­por­tante : la mer, mais éga­le­ment les parcs de loi­sirs en­vi­ron­nants à l’ins­tar du Puy du Fou. En­fin, l’évé­ne­ment gé­nère de l’em­ploi di­rect lo­ca­le­ment. Le conseil dé­par­te­men­tal a d’ailleurs in­sis­té pour que nous tra­vail­lions en lo­cal. Mais ce n’est pas une exi­gence propre à la Ven­dée : tous les ter­ri­toires sou­haitent que nous fai­sions ap­pel à des four­nis­seurs lo­caux. Par exemple, c’est une pe­tite pâ­tis­se­rie du centre de la Roche-Sur-Yon qui est en charge de la par­tie trai­teur su­cré lors de l’évé­ne­ment. AMP Vi­sual TV cou­vri­ra l’évé­ne­ment. Là en­core, il s’agit d’une en­tre­prise ori­gi­naire des Sables d’Olonne. Fi­na­le­ment, je di­rais que les re­tom­bées éco­no­miques se me­surent aus­si par le nombre de vi­si­teurs, qui vont in­duire de la consom­ma­tion lo­cale et ap­prendre à connaître da­van­tage le ter­ri­toire. Il y au­ra éga­le­ment sans conteste un ef­fet de cu­rio­si­té de la part des lo­caux qui vien­dront dé­cou­vrir ce sport. •

Le Ven­dés­pace.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.