Le pi­lo­tage des ré­seaux d’eau

La Revue des Collectivités Locales - - Dossier -

Pour ré­pondre aux nou­veaux en­jeux liés à l’eau et aux be­soins des col­lec­ti­vi­tés lo­cales, les grands groupes spé­cia­li­sés dans la ges­tion de l’eau mettent en place de vé­ri­tables centres de su­per­vi­sion qui veillent, 24h sur 24, sur les ré­seaux d’eau. Do­tés des tech­no­lo­gies les plus in­no­vantes, ils ré­vo­lu­tionnent l’ap­proche du mé­tier en ap­por­tant aux élus une vi­sion com­plète du ser­vice en temps réel sur leur ter­ri­toire. En dé­cembre der­nier, le groupe Saur inau­gu­rait son 8e centre de pi­lo­tage opé­ra­tion­nel (CPO) à Marne-la-Vallée, en ré­gion pa­ri­sienne, pour ré­pondre aux be­soins des col­lec­ti­vi­tés d’Île-de-France, de Nor­man­die, de Pi­car­die, de l’Ar­tois, de la Flandre et de Cham­pagne-Ar­denne. Il gère à lui seul plus de 600 dé­lé­ga­tions de ser­vice pu­blic.

« À tra­vers nos centres de pi­lo­tage opé­ra­tion­nel, nous ap­por­tons aux col­lec­ti­vi­tés lo­cales toutes les in­for­ma­tions né­ces­saires pour pi­lo­ter, ar­bi­trer et prendre des dé­ci­sions », af­firme-t-on chez Saur.

À la base du sys­tème, des cap­teurs ins­tal­lés sur le ré­seau en­voient des in­for­ma­tions en conti­nu. « La sur­veillance est per­ma­nente. Il est im­por­tant que nous puis­sions uti­li­ser l’en­semble des in­for­ma­tions que nous col­lec­tons pour les ana­ly­ser et an­ti­ci­per les pro­blèmes », pré­cise Cyrille Teys­son­nières, le di­rec­teur d’ex­ploi­ta­tion du CPO Marne-la-Vallée. Le centre veille sur le fonc­tion­ne­ment de 30 000 km de ré­seaux et 3 200 sites (sta­tions, ré­ser­voirs, postes de re­lè­ve­ment…) ré­par­tis sur 23 dé­par­te­ments et 600 col­lec­ti­vi­tés clientes. Sur la base des don­nées col­lec­tées au­près des sites té­lé­gé­rés, 350 000 in­ter­ven­tions an­nuelles sont pi­lo­tées sur le ter­rain, pour une ges­tion et une maî­trise plus ef­fi­caces et res­pon­sables de l’eau et de l’as­sai­nis­se­ment.

Les or­don­nan­ceurs, les ex­perts et les agents de ter­rain consti­tuent les forces vives du centre de pi­lo­tage opé­ra­tion­nel. Leur tra­vail en com­mun est la clé d’une ges­tion plus ef­fi­cace des ré­seaux d’eau qui leur sont confiés. Les or­don­nan­ceurs, vé­ri­tables « ai­guilleurs de l’eau », pi­lotent l’ac­tion quo­ti­dienne des 4 000 agents sur le ter­rain. Ces der­niers sont équi­pés d’un smart­phone et d’une in­ter­face bap­ti­sée Mo­bi+, vé­ri­table bu­reau vir­tuel qui four­nit les plan­nings des in­ter­ven­tions ain­si que l’en­semble des in­for­ma­tions né­ces­saires à ces in­ter­ven­tions. En in­ter­ac­tion to­tale avec le CPO, « l’agent n’est plus un simple exé­cu­tant, mais un maillon es­sen­tiel du bon fonc­tion­ne­ment du sys­tème », af­firme Sébastien Vincent, le res­pon­sable du pôle or­don­nan­ce­ment. Quant au rôle du pôle ex­per­tise, il est pri­mor­dial. Les mil­liers d’in­for­ma­tions en­voyées par les cap­teurs en conti­nu sont ana­ly­sées afin de dé­tec­ter toute ano­ma­lie de fonc­tion­ne­ment. Se­lon le di­rec­teur d’ex­ploi­ta­tion, Cyrille Teys­son­nières, « les si­tua­tions de crise sont ain­si gé­rées plus ra­pi­de­ment et les dé­lais d’in­ter­ven­tion sont consi­dé­ra­ble­ment ré­duits » . Pour fa­ci­li­ter les mis­sions de cha­cun, le centre est équi­pé de WebCar­to, une vi­sua­li­sa­tion car­to­gra­phique sur écran, et à l’échelle de la France, de tous les équi­pe­ments liés au ser­vice de l’eau.

« Au­tre­fois, les élus étaient de­man­deurs d’in­for­ma­tions que nous n’étions pas en me­sure de leur four­nir au fil de l’eau. Nous leur pro­po­sons dé­sor­mais la ges­tion de l’in­for­ma­tion à J+1. L’élu peut non seule­ment consul­ter les in­for­ma­tions, mais aus­si vi­sion­ner des pho­tos prises par les agents de ter­rain et ap­pré­cier une si­tua­tion », ex­plique Cyrille Teys­son­nières. C’est en ef­fet une pos­si­bi­li­té of­ferte par CPO on­line qui ré­pond dé­sor­mais aux be­soins de trans­pa­rence ré­cla­més par des élus par­fois de­ve­nus mé­fiants vis-à-vis de leur dé­lé­ga­taire.

Cette pla­te­forme de com­mu­ni­ca­tion in­ter­ac­tive 24h sur 24 est ac­ces­sible via des iden­ti­fiants de­puis un or­di­na­teur. Elle offre une vi­sua­li­sa­tion des don­nées tech­niques du contrat, des in­di­ca­teurs de per­for­mance, des in­ci­dents, des ré­cla­ma­tions et des in­ter­ven­tions réa­li­sées. « Le rôle pé­da­go­gique du CPO est in­dé­niable, af­firme Cyrille Teys­son­nières : Nous fai­sons en sorte que l’élu et ses ser­vices dis­posent le plus ra­pi­de­ment pos­sible et de la ma­nière la plus com­plète pos­sible, de toutes les in­for­ma­tions. Ce­ci afin qu’ils puissent ar­bi­trer et prendre leurs dé­ci­sions en connais­sance de cause, puis rendre compte aux ad­mi­nis­trés ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.