P

La Revue des Collectivités Locales - - Dossier -

arcs, écoles ou crèches sont au­tant d’es­paces pu­blics qui ac­cueillent des ter­rains de jeux. Rares sont d’ailleurs les com­munes fran­çaises à ne pas avoir en leur sein un ou plusieurs ter­rains de jeux à dis­po­si­tion des ri­ve­rains. Un mar­ché de quelque 36 000 com­munes qui ne laisse pas in­dif­fé­rents les ex­perts du sec­teur. En té­moigne la forte concur­rence au sein de ce mi­cro mar­ché de niche. En France, les aires de jeux ont évo­lué au fil des an­nées. À l’ori­gine, ces es­paces sont im­plan­tés au sein des parcs ur­bains qui ont vo­ca­tion à être de vé­ri­tables pou­mons verts dans la ville. Il s’agit alors d’of­frir aux ad­mi­nis­trés des es­paces de loi­sirs où se di­ver­tir, dans la li­gnée de la théo­rie de la ville fonc­tion­na­liste, sé­pa­rant les es­paces en trois fonc­tions : se di­ver­tir, tra­vailler et dor­mir.

Très sou­vent pen­sées par tranches d’âge, les aires de jeux ont pour vo­ca­tion d’en­cou­ra­ger le lien so­cial, en of­frant à chaque ca­té­go­rie de po­pu­la­tion (des plus pe­tits aux plus grands) son lot de di­ver­tis­se­ment. Les plus pe­tits pou­vant ain­si se di­ver­tir dans des mai­son­nettes ul­tra-sé­cu­ri­sées ou des mi­ni to­bog­gans, tan­dis que les plus grands peuvent s’es­sayer à l’es­ca­lade sur des toiles d’arai­gnée géantes ou au fris­son avec des to­bog­gans géants. Une sé­pa­ra­tion des es­paces qui se ma­ni­feste sou­vent, même phy­si­que­ment, par le biais d’es­paces clai­re­ment dé­li­mi­tées : d’un co­té les 3-6 ans, de l’autre les 6-12 ans. Reste que cette pen­sée do­mi­nante est en passe de se mo­di­fier, comme l’ex­plique Na­dine Rol­let, di­rec­trice com­mer­ciale de Pro­lu­dic, concep­teur d’équi­pe­ments de jeux et amé­na­geurs d’es­pace de loi­sirs en

Des­ti­nés aux ado­les­cents, les ter­rains mul­ti­sports per­mettent la pra­tique spor­tive en ac­cès libre et gra­tuit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.