Il faut sau­ver les centres-villes

La Revue des Collectivités Locales - - Éditorial -

Les centres-villes étaient au­tre­fois des lieux convi­viaux de ren­contre et de vie. La si­tua­tion a bien chan­gé, comme l’at­teste le ré­cent rap­port de l’Ins­pec­tion gé­né­rale des fi­nances (IGF) qui pointe leur dé­clin, en­traî­nant la dé­vi­ta­li­sa­tion de bon nombre de villes fran­çaises, des villes moyennes prin­ci­pa­le­ment. Ce phé­no­mène est pré­oc­cu­pant parce que les com­merces de proxi­mi­té dis­pa­raissent. Les ha­bi­tants quittent ces coeurs de ville qui manquent de dy­na­misme et de vi­ta­li­té, qui n’ont plus ni com­merces ni ser­vices à leur of­frir. Sans par­ler des lo­ge­ments in­oc­cu­pés qui se dé­gradent. Pour abor­der ce su­jet, nous avons in­ter­ro­gé ce mois-ci Oli­vier Ra­ze­mon, un jour­na­liste in­dé­pen­dant qui s’est pen­ché sur ce phé­no­mène dans un ou­vrage pu­blié le mois der­nier et in­ti­tu­lé Com­ment la France a tué ses villes. Le mois pro­chain, c’est aux élus di­rec­te­ment que nous don­ne­rons la pa­role, car cette si­tua­tion les pré­oc­cupe de plus en plus. Ils prennent conscience de quelques er­reurs ef­fec­tuées dans le pas­sé. Ils réa­lisent que ces au­to­ri­sa­tions trop nom­breuses ac­cor­dées aux amé­na­geurs de centres com­mer­ciaux ont contri­bué à tuer à pe­tit feu le com­merce en cen­tre­ville. Mais la va­cance com­mer­ciale n’est pas le seul su­jet. Pour re­vi­ta­li­ser leurs ci­tés, les élus de­vront avant tout me­ner une vé­ri­table ré­flexion sur le cen­tre­ville et la place qu’ils sou­haitent réel­le­ment lui ac­cor­der. Ils de­vront éga­le­ment mettre en oeuvre des po­li­tiques ef­fi­caces pour créer un meilleur équi­libre entre le centre et la pé­ri­phé­rie. C’est tout sim­ple­ment une ques­tion d’in­té­rêt gé­né­ral. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.