Claude Olive

Maire d’An­glet et pré­sident de l’Ag­glo­mé­ra­tion Côte basque-Adour

La Revue des Collectivités Locales - - Dossier -

Afin de ga­ran­tir la pré­ser­va­tion d’un pa­tri­moine na­tu­rel d’ex­cep­tion, et une éco­no­mie lo­cale for­te­ment liée au tourisme, l’ACBA et Suez ont mis en place une ges­tion dy­na­mique des ré­seaux d’as­sai­nis­se­ment. Cette solution dite per­met de pré­ve­nir les inon­da­tions et de pré­ser­ver les mi­lieux ré­cep­teurs grâce à des don­nées mé­téo, des mo­dé­li­sa­tions hy­drau­liques de ré­seaux ain­si qu’au pi­lo­tage en temps réel des ou­vrages de sto­ckage.

L’Ag­glo­mé­ra­tion Côte basque-Adour et Suez ont mis en place une ges­tion dy­na­mique des ré­seaux d’as­sai­nis­se­ment. Qu’at­ten­dez-vous de cette solution ?

La ges­tion des ré­seaux d’as­sai­nis­se­ment re­vêt une sen­si­bi­li­té par­ti­cu­lière sur la Côte basque, afin de pré­ser­ver par tout temps la qua­li­té des eaux de bai­gnade. Ce­ci d’au­tant plus que ces ré­seaux sont sen­sibles à la plu­vio­mé­trie, et que les phé­no­mènes in­tenses sont fré­quents dans notre ré­gion.

Nous ne sommes qu’au dé­but de la mise en oeuvre de ces tech­no­lo­gies.

Les tra­vaux que nous me­nons en ma­tière de diag­nos­tic per­ma­nent comme de ges­tion dy­na­mique visent à an­ti­ci­per au­tant que pos­sible les dé­ver­se­ments po­ten­tiels de ces ré­seaux dans le mi­lieu na­tu­rel, et à faire en temps réel des choix tech­niques op­ti­mi­sés.

Nous ne sommes qu’au dé­but de la mise en oeuvre de ces tech­no­lo­gies, l’en­semble de notre ter­ri­toire n’est pas en­core équi­pé, mais nous at­ten­dons un gain si­gni- fi­ca­tif en termes de qua­li­té, par la ré­duc­tion des vo­lumes dé­ver­sés par temps de pluie et donc des im­pacts sur les plages.

Quel est l’avan­tage pour la col­lec­ti­vi­té de rendre ses ré­seaux et d’as­sai­nis­se­ment in­tel­li­gents ?

Ces avan­tages sont de plu­sieurs na­tures. L’élé­ment fon­da­men­tal, dans notre contexte bal­néaire et tou­ris­tique, est bien sûr la sé­cu­ri­sa­tion de la qua­li­té des eaux de bai­gnade.

Mais ce n’est pas le seul : ces sys­tèmes donnent ac­cès à de grandes quan­ti­tés de don­nées dont l’ana­lyse ac­croît consi­dé­ra­ble­ment la connais­sance de nos sys­tèmes. Ce­la per­met en­suite de pro­gram­mer les ac­tions d’ex­ploi­ta­tion, d’orien­ter les pro­grammes d’in­ves­tis­se­ment en ma­tière de re­nou­vel­le­ment de ré­seaux pour agir avec un maxi­mum d’ef­fi­ca­ci­té, d’amé­lio­rer la ges­tion éner­gé­tique de nos équi­pe­ments… •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.