Pas­cal Pes­lerbe

Di­rec­teur Com­merce Va­lo­ri­sa­tion In­no­va­tion de l’ac­ti­vi­té recyclage et va­lo­ri­sa­tion des dé­chets chez Veolia

La Revue des Collectivités Locales - - Dossier -

sys­tèmes de col­lecte ? Pour quelles rai­sons ?

Nous n’avons pas de col­lec­ti­vi­té mo­dèle qui ras­sem­ble­rait à elle seule l’en­semble des in­no­va­tions. Ce­pen­dant, de nom­breuses col­lec­ti­vi­tés in­novent. Dans un sou­ci d’op­ti­mi­sa­tion des coûts, nous les ac­com­pa­gnons pour iden­ti­fier les pro­po­si­tions les plus adap­tées à leur ter­ri­toire. Il faut en ef­fet avoir à l’es­prit que les col­lec­ti-

Il n’est pas sou­hai­table de pro­po­ser une ap­proche stan­dar­di­sée sur l’en­semble du ter­ri­toire.

vi­tés ont aujourd’hui plu­sieurs pré­oc­cu­pa­tions. Tout d’abord, la qua­li­té du ser­vice aux usa­gers et le dé­ve­lop­pe­ment du recyclage et la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment via la mise en place de col­lecte sé­lec­tive. Mais aus­si la ges­tion des fi­nances pu­bliques car la col­lecte des dé­chets mé­na­gers en France est coû­teuse. Il faut donc dé­ve­lop­per des sys­tèmes in­no­vants qui al­lient ces dif­fé­rentes pré­oc­cu­pa­tions. Fi­na­le­ment, les in­no­va­tions au sein des col­lec­ti­vi­tés lo­cales sont éga­le­ment lar­ge­ment fonc­tion des choix po­li­tiques. Cer­tains dé­ci­deurs pu­blics choi­sissent d’en faire une prio­ri­té. Quels ef­fets de la re­de­vance in­ci­ta­tive ? Quid de la mo­der­ni­sa­tion des bennes via la mise en place de cap­teurs ?

La re­de­vance in­ci­ta­tive doit se dé­ve­lop­per dans les an­nées qui viennent et c’est d’ailleurs l’une des dis­po­si­tions de la Loi de tran­si­tion éner­gé­tique. Nous consta­tons que la mise en place de la re­de­vance et la fac­tu­ra­tion liée à la per­for­mance du recyclage a pour consé­quence de faire di­mi­nuer le vo­lume glo­bal de dé­chets. Pour­tant, ce n’est pas tou­jours fa­cile à mettre en place. En ef­fet, il est beau­coup plus fa­cile de trier ses dé­chets lorsque l’on ha­bite en zone pa­villon­naire qu’au sein de grands en­sembles. Il faut donc veiller à ce que la fac­tu­ra­tion de­meure juste et ne risque pas de pé­na­li­ser les po­pu­la­tions les plus fra­giles. Ces sa­voir-faire sont au coeur de nos pré­oc­cu­pa­tions. En ce qui concerne la mise en place de cap­teurs, c’est aujourd’hui un stan­dard en ce qui concerne les vé­hi­cules. Ce­la per­met de faire com­mu­ni­quer le vé­hi­cule de col­lecte avec sa base et de re­por­ter de nom­breuses in­for­ma­tions. Les points d’ap­ports vo­lon­taires sont de plus en plus fré­quem­ment équi­pés de cap­teurs qui nous per­mettent d’ores et dé­jà d’op­ti­mi­ser les tour­nées. L’équi­pe­ment de l’en­semble du parc de bacs et sur­tout l’uti­li­sa­tion de don­nées com­mu­ni­qués par ceux-ci n’est pas en­core gé­né­ra­li­sée, mais ce n’est que le dé­but d’une ré­vo­lu­tion. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.