Châ­lons-en-Cham­pagne ré­dé­fi­nit sa stra­té­gie éco­no­mique

La Revue des Collectivités Locales - - Département De La Manche -

Après le dé­part des der­niers ré­gi­ments, la ville et la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion de Châ­lons-en-Cham­pagne en­vi­sagent un nou­veau dé­part. Une re­dy­na­mi­sa­tion dé­sor­mais fon­dée sur le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et l’in­dus­trie. En­semble, elles mettent en place une vé­ri­table stra­té­gie de mar­ke­ting ter­ri­to­rial à des­ti­na­tion des fu­turs in­ves­tis­seurs.

Châ­lons-en-Cham­pagne est un ter­ri­toire qui ne manque pas d’au­dace, de l’avis du di­rec­teur du ca­bi­net Paul Mor­gan qui a ac­com­pa­gné la col­lec­ti­vi­té dans la concep­tion de nou­veaux ou­tils de com­mu­ni­ca­tion à des­ti­na­tion des en­tre­pre­neurs. « L’idée est de dé­ve­lop­per une stra­té­gie de mar­ke­ting ter­ri­to­rial en par­tant des be­soins des en­tre­prises, des atouts du ter­ri­toire avec ses fi­lières d’ex­cel­lence et de pou­voir al­ler tra­vailler da­van­tage en fi­nesse sur des fi­lières à fort po­ten­tiel », ex­plique-t-on au ca­bi­net cmN part­ners éga­le­ment as­so­cié au pro­jet. C’est ain­si que des offres adap­tées à ces seg­ments de mar­ché ont été créées dans cinq fi­lières de crois­sance ju­gées prio­ri­taires et pour les­quelles le ter­ri­toire bé­né­fi­cie d’atouts spé­ci­fiques. La sil­ver­do­mo­tique, la lo­gis­tique et l’en­tre­po­sage, la main­te­nance et le ma­chi­nisme agri­cole, les agro-com­po­sites et le tou­risme consti­tue­ront les nou­velles voies d’ave­nir.

Le CRSD, un atout in­dé­niable

La ville et l’ag­glo­mé­ra­tion de Châ­lon­sen-Cham­pagne comptent avant tout pro­fi­ter des avan­tages du contrat de re­dy­na­mi­sa­tion de site de Dé­fense (CRSD) et du clas­se­ment en zone de re­struc­tu­ra­tion de Dé­fense pour dé­ve­lop­per l’at­trac­ti­vi­té du ter­ri­toire et bâ­tir sa mu­ta­tion éco­no­mique.

« Nous avions au­pa­ra­vant un ADN éco­no­mique du ter­ri­toire ba­sé sur la fonc­tion pu­blique. Nous de­vons à pré­sent trans­for­mer cet ADN », ex­plique Be­noist Ap­pa­ru, maire de Châ­lons-en-Cham­pagne (45 000 ha­bi­tants). Le rôle mi­li­taire de Châ­lons-en-Cham­pagne a pris fin il y a deux ans avec la dis­so­lu­tion du

1er ré­gi­ment d’ar­tille­rie de ma­rine et de l’état-ma­jor de la 1re bri­gade mé­ca­ni­sée, en­traî­nant la sup­pres­sion de 1 003 em­plois ci­vils et mi­li­taires. Dans le même temps, la ville per­dait son rôle de pré­fec­ture de ré­gion. Pour re­dy­na­mi­ser le ter­ri­toire, les élus cha­lon­nais ont sou­hai­té don­ner à Châ­lons-en-Cham­pagne un nou­veau vi­sage ain­si que des pers­pec­tives de dé­ve­lop­pe­ment dé­sor­mais fon­dées sur l’éco­no­mie et l’in­dus­trie.

Une mu­ta­tion fa­ci­li­tée grâce au CRSD, « l’équi­valent d’un contrat de plan État-ré­gion, mais au ni­veau de notre ter­ri­toire et de l’ag­glo­mé­ra­tion », se­lon M. Ap­pa­ru, co­si­gné en 2015 par l’État, la ville, l’ag­glo­mé­ra­tion, le conseil de ré­gion ain­si que des par­te­naires éco­no­miques. Il doit per­mettre l’in­jec­tion dans le cir­cuit cha­lon­nais de cré­dits pu­blics de l’ordre de 170 mil­lions d’eu­ros avec, en plus, des dis­po­si­tions fis­cales et so­ciales d’exo­né­ra­tions im­por­tantes.

Ce contrat per­met­tra à la ville et l’ag­glo­mé­ra­tion de tra­vailler sur quatre axes prin­ci­paux qui contri­bue­ront à son re­nou­veau. Le pre­mier re­pose sur la re­dy­na­mi­sa­tion du centre-ville de Châ­lons. « Nous avons en­ta­mé ce CRSD avec un cer­tain nombre de me­sures qui se tra­duisent par une re­dy­na­mi­sa­tion du centre-ville, ac­tuel­le­ment en cours, avec l’amé­lio­ra­tion de la qua­li­té des com­merces dé­jà en place et des créa­tions d’em­plois », a pré­ci­sé Bru­no Bourg-Broc, pré­sident de la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion de Châ­lons-en-Cham­pagne. « Tra­di­tion­nel­le­ment, le tra­vail ef­fec­tué sur les centres-villes était très seg­men­té. Nous pri­vi­lé­gions dé­sor­mais une ap­proche plus glo­bale. Par­mi les ac­tions, nous avons dé­ci­dé d’ache­ter, via les bailleurs so­ciaux, une tren­taine d’im­meubles pour les re­con­fi­gu­rer en­tiè­re­ment afin que les étages si­tués au-des­sus des com­merces puissent être à nou­veau ac­ces­sibles et ha­bi­tés. Or, dans la plu­part des villes moyennes, il n’y a plus d’ac­cès aux étages », ajoute M. Ap­pa­ru.

Le dé­ve­lop­pe­ment du tis­su éco­no­mique lo­cal consti­tue le deuxième axe de tra­vail, avec des ac­tions spé­ci­fiques vers les in­dus­tries ou ser­vices dé­jà exis­tants sur le ter­ri­toire.

L’en­jeu : le dé­ve­lop­pe­ment de nou­velles fi­lières

Pour le maire de Châ­lons-en-Cham­pagne, la phase la plus im­por­tante de ce contrat consiste à struc­tu­rer les nou­velles fi­lières de crois­sance po­ten­tielles iden­ti­fiées sur la base de tra­vaux réa­li­sés avec l’État. « Nous vou­lons les dé­ve­lop­per parce qu’elles nous semblent por­teuses de de­ve­nir éco­no­mique », ajoute Be­noist Ap­pa­ru. Dé­jà, dans ce do­maine, une SEM Éner­gie a été créée pour dé­ve­lop­per les su­jets liés aux éner­gies re­nou­ve­lables. « La ville, l’ag­glo­mé­ra­tion, la Caisse des dé­pôts et une en­tre­prise pri­vée (Ca­dran) font par­tie du ca­pi­tal. Ca­dran va in­ves­tir sur des fon­ciers en ma­tière de pho­to­vol­taïque et sur d’autres éner­gies re­nou­ve­lables, no­tam­ment l’éo­lien », in­dique M. Ap­pa­ru. Autre ac­tion, un li­ving lab se­ra amé­na­gé au sein d’une ré­si­dence pour per­sonnes âgées en pleine re­struc­tu­ra­tion. Des équi­pe­ments dé­diés à l’au­to­no­mie des se­niors y se­ront tes­tés. Concer­nant la fi­lière smar­ta­gri­cul­ture et agro-équi­pe­ments, un cer­tain nombre d’en­tre­prises sont dé­jà pré­sentes sur le ter­ri­toire. « Nous vou­lons, au­tour de ces en­tre­prises exis­tantes, créer un clus­ter avec les en­tre­prises lea­ders du ter­ri­toire — Smagg, Nexx­tepp et Tech­no­ma — qui nous per­met­tra de dé­ve­lop­per la fi­lière et faire de Châ­lons-en-Cham­pagne la ville par­te­naire en ma­tière d’agri­cul­ture connec­tée », se­lon M. Ap­pa­ru.

Grâce au par­te­na­riat avec l’uni­ver­si­té d’Ade­laïde, en Aus­tra­lie, un in­cu­ba­teur de start-up a ou­vert ses portes pour ac­com­pa­gner des por­teurs de pro­jets, aus­si bien des en­tre­pre­neurs aus­tra­liens sur les mar­chés fran­çais que des en­tre­pre­neurs fran­çais sur les mar­chés in­ter­na­tio­naux. Une fier­té pour les deux élus puisque

cette uni­ver­si­té n’a créé que 5 équi­va­lents dans le monde à Jo­han­nes­bourg, à Sin­ga­pour, au Viet­nam, à New-York et… à Châ­lons-en-Cham­pagne ». Coût du pro­jet : 457 000 € avec une aide du CRSD de 137 222 €.

Une am­bi­tion in­ter­na­tio­nale

Deux mil­lions d’eu­ros se­ront consa­crés à pro­mou­voir l’am­bi­tion in­ter­na­tio­nale du ter­ri­toire. Une étude mar­ke­ting ter­ri­to­riale a per­mis de mieux cer­ner les atouts du ter­ri­toire. Dé­jà, « le pa­ri du vé­gé­tal » bé­né­fi­cie d’une aide de 544 000 € pour faire de la foire de Châ­lons la ca­pi­tale eu­ro­péenne de l’agri­cul­ture. L’autre atout phare, la pré­sence de l’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal de Va­try à 20 km de Châ­lons. Pa­ral­lè­le­ment au dé­ve­lop­pe­ment du fret, en­vi­ron 130 000 pas­sa­gers ont tran­si­té par cet aé­ro­port en 2016. « Avec le CRSD, nous al­lons com­plé­ter les équi­pe­ments afin d’ac­croître la fré­quen­ta­tion : nous pro­cé­dons ac­tuel­le­ment au dé­ve­lop­pe­ment du par­king pour per­mettre ce dé­ve­lop­pe­ment », in­dique Be­noist Ap­pa­ru. Les nou­veaux amé­na­ge­ments de­vraient per­mettre à l’aé­ro­port d’ac­cueillir 275 000 pas­sa­gers par an en 2019. Mon­tant de l’in­ves­tis­se­ment : 529 000 € avec une aide du CRSD de 198 682 €. « À Va­try, nous sou­hai­tons éga­le­ment dé­ve­lop­per une fi­lière de main­te­nance aé­ro­nau­tique. Cette nou­velle ac­ti­vi­té éco­no­mique com­plé­te­ra les ac­ti­vi­tés fret et pas­sa­gers », ajoute l’élu.

Zé­ro im­pôt, zé­ro taxe pen­dant 5 ans, l’atout phare de la ville

Pour at­ti­rer les en­tre­prises sur son ter­ri­toire, Châ­lons-en-Cham­pagne dis­pose d’une arme fa­tale. Des avan­tages fis­caux très at­trac­tifs dé­voi­lés à tra­vers une cam­pagne de com­mu­ni­ca­tion aux slo­gans très ac­cro­cheurs : « on a tout en­le­vé, mais on a gar­dé l’es­sen­tiel ». « Il s’agit des im­pôts et des taxes que nous avons en­le­vés, mais nous avons gar­dé l’es­sen­tiel et c’est fi­na­le­ment ce qui in­té­resse les chefs d’en­tre­prises qui vien­dront s’im­plan­ter à Châ­lons. L’es­sen­tiel ce sont les avan­tages ré­si­den­tiels, les ser­vices, la lo­ca­li­sa­tion, l’ac­ces­si­bi­li­té, l’en­semble des pres­ta­tions, les gains en qua­li­té de vie et en pou­voir d’achat que peut re­pré­sen­ter une im­plan­ta­tion à Châ­lons », nous in­forme Bru­no Bourg-Broc. « Nous dis­po­sons d’une zone franche fis­cale sur l’en­semble du ter­ri­toire châ­lon­nais pour toute en­tre­prise qui vient s’im­plan­ter entre le 30 mai 2015 et le 29 mai 2021. Toute en­tre­prise qui s’ins­talle bé­né­fi­cie pen­dant 5 ans d’une exo­né­ra­tion to­tale d’im­pôt sur les so­cié­tés, d’une exo­né­ra­tion de charges pa­tro­nales to­tale puis dé­gres­sive en­core deux an­nées. Ce­la si­gni­fie que la 6e an­née l’en­tre­prise conserve les 2/3 des exo­né­ra­tions, puis 1/3 en 7e an­née. La 8e an­née, la fis­ca­li­té re­de­vient nor­male » . Cette op­por­tu­ni­té s’ins­crit dans le cadre du contrat de re­dy­na­mi­sa­tion du site de Dé­fense (CRSD). Le dis­po­si­tif per­met d’ac­com­pa­gner des pro­jets aus­si va­riés qu’am­bi­tieux pour ren­for­cer le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique du ter­ri­toire. Par ailleurs, Be­noist Ap­pa­ru a fait vo­ter, en no­vembre 2016, un amen­de­ment au pro­jet de loi de Fi­nances qui pro­longe jus­qu’en 2021 l’ou­ver­ture des droits aux exo­né­ra­tions so­ciales et fis­cales liées à la Zone de Re­struc­tu­ra­tion de Dé­fense.

Un an après la si­gna­ture du CRSD, la dy­na­mique semble bien en­ga­gée. Pour ac­com­pa­gner le dé­ve­lop­pe­ment du tis­su éco­no­mique et les por­teurs de pro­jets dans leurs dé­marches, un Mess des en­tre­pre­neurs ou­vri­ra ses portes dès 2018. Il ac­cueille­ra un gui­chet unique re­grou­pant la chambre des mé­tiers, les chambres de com­merce et d’in­dus­trie, la Caisse des dé­pôts, l’union com­mer­ciale de Châ­lons, la so­cié­té d’éco­no­mie mixte de Châ­lons et un bu­reau de la ré­gion.

« Cette vé­ri­table concier­ge­rie éco­no­mique cen­tra­li­se­ra l’en­semble des aides pos­sibles sur le ter­ri­toire. Elle pro­po­se­ra un ac­com­pa­gne­ment hu­main pour les sa­la­riés qui viennent s’ins­tal­ler. Elle pour­ra par exemple les ai­der pour les ins­crip­trions sco­laires ou dans la re­cherche de d’un lo­ge­ment » . Pour par­faire le dis­po­si­tif, des bu­si­ness trip sont d’ores et dé­jà or­ga­ni­sés à des­ti­na­tion des fu­turs in­ves­tis­seurs pour dé­cou­vrir l’offre et les op­por­tu­ni­tés du ter­ri­toire. De­puis le dé­but du CRSD, 287 em­plois ont dé­jà été créés et 69 en­tre­prises ont bé­né­fi­cié de fonds pour leur per­mettre des in­ves­tis­se­ments nou­veaux. •

L’an­cien mess des of­fi­ciers ac­cueille­ra dès 2018 une vé­ri­table concier­ge­rie éco­no­mique.

Bru­no Bourg-Broc, pré­sident de la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion de Châ­lon­sen-Cham­pagne.

Be­noist Ap­pa­ru, maire de Châ­lons-enC­ham­pagne

Toute en­tre­prise qui s’ins­talle bé­né­fi­cie pen­dant 5 ans d’une exo­né­ra­tion to­tale d’im­pôt sur les so­cié­tés.

L’aé­ro­port de Va­try.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.