Lau­rence Gar­reau

Conseillère en­vi­ron­ne­ment, ser­vice ges­tion de la res­source en eau, Ven­dée Eau, Opé­ra­tion « Chaque goutte compte »

La Revue des Collectivités Locales - - Dossier -

Com­ment est née l’opé­ra­tion « chaque goutte compte » ?

Tout d’abord, il faut rap­pe­ler que l’opé­ra­tion « chaque goutte compte » est une ac­tion qui s’ins­crit dans la conti­nui­té des ac­tions me­nées par Ven­dée Eau entre 2006 et 2012. Après les pé­riodes de ca­ni­cule et de sé­che­resse, Ven­dée Eau a pro­po­sé aux com­munes de réa­li­ser des au­dits de leurs bâ­ti­ments pu­blics sur la base du vo­lon­ta­riat. Cette pre­mière ac­tion a per­mis de mo­bi­li­ser 54 col­lec­ti­vi­tés. Au to­tal, 61 col­lec­ti­vi­tés se sont por­tées vo­lon­taires pour l’opé­ra­tion « chaque goutte compte » et se sont en­ga­gées dans la dé­marche.

Con­crè­te­ment, quelles ac­tions ont été mises en place à l’in­té­rieur des bâ­ti­ments pu­blics ?

Une pre­mière étape consis­tait à pas­ser en re­vue les dif­fé­rents bâ­ti­ments pu­blics et l’évo­lu­tion de leur con­som­ma­tion d’eau. À par­tir de ces don­nées, nous avons tra­vaillé sur les bâ­ti­ments qui pré­sen­taient des va­ria­tions de con­som­ma­tion d’eau im­por­tantes. Entre 2006 et 2012, un bu­reau d’études a été man­da­té afin de faire le diag­nos­tic de ces bâ­ti­ments, en vé­ri­fiant les fuites et le fonc­tion­ne­ment des dif­fé­rents points d’eau. De nom­breuses don­nées ont été re­le­vées, à l’ins­tar de la pres­sion des ins­tal­la­tions, qui ne doit pas dé­pas­ser 3 bars, seuil au-de­là du­quel le bâ­ti­ment va consom­mer da­van­tage. Grâce aux pré­co- ni­sa­tions du diag­nos­tic, les agents pu­blics ont pu agir sur le ma­té­riel exis­tant, en adap­tant les ro­bi­nets par exemple (bou­ton pous­soir vs. mi­ti­geur) et en mo­di­fiant les dé­bits. Il faut bien avoir à l’es­prit que les me­sures prises sont par­fois des me­sures de bon sens, fi­na­le­ment peu oné­reuses pour les col­lec­ti­vi­tés. Il s’agit, par exemple, de l’ins­tal­la­tion d’un bou­ton double chasse dans les toi­lettes, per­met­tant de réa­li­ser des éco­no­mies de con­som­ma­tion d’eau po­table.

Notre en­jeu est que les col­lec­ti­vi­tés s’ap­pro­prient el­les­mêmes les diag­nos­tics

Quel ac­cueil de la part des agents com­mu­naux ? Quelle com­mu­ni­ca­tion au­tour de cette opé­ra­tion ?

Dans le cadre de l’opé­ra­tion « Chaque goutte compte », nous avons mis en place une cam­pagne de com­mu­ni­ca­tion. Notre en­jeu est de faire en sorte que les col­lec­ti­vi­tés s’ap­pro­prient elles-mêmes les diag­nos­tics. Les agents pour­ront ain­si com­prendre les rai­sons d’une sur­con­som­ma­tion d’eau sans pas­ser par un ca­bi­net ou bu­reau d’études ex­té­rieur. Lors des jour­nées de for­ma­tion, nous dis­tri­buons des guides à des­ti­na­tion des agents pu­blics. Ces jour­nées sont éga­le­ment l’oc­ca­sion de mettre en re­la­tion les dé­ci­deurs pu­blics avec les four­nis­seurs qui pré­sentent leurs solutions pour ré­duire la con­som­ma­tion d’eau po­table dans les bâ­ti­ments pu­blics. Les tech­ni­ciens pré­sentent alors leurs pro­duits et dis­pensent des re­com­man­da­tions pour l’en­tre­tien. Je constate que les agents s’in­ter­rogent sur la fa­çon d’in­té­grer cette dé­marche dans la du­rée. In fine, ils res­sortent de ces jour­nées de for­ma­tions avec des ré­ponses concrètes ! L’opé­ra­tion « Chaque goutte compte » s’ins­crit dans la du­rée. Les jour­nées de for­ma­tion sont l’oc­ca­sion de don­ner aux agents des ré­flexes simples : par exemple, pro­fi­ter de l’en­tre­tien de la chau­dière pour ef­fec­tuer un re­le­vé de comp­teur. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.