Nantes, exemple eu­ro­péen de l’éco­ci­toyen­ne­té

La Revue des Collectivités Locales - - Dossier -

Mal­gré la re­nom­mée de ses gi­gan­tesques ma­chines ani­mées, Nantes fait au­jourd’hui l’éco-fier­té de notre pays. Et pour cause. En 2013, la ci­té des ducs de Bre­tagne s’est vue élue Ca­pi­tale Verte de l’Eu­rope par la Com­mis­sion eu­ro­péenne grâce à son en­ga­ge­ment dé­jà an­cien, sa per­sé­vé­rance et sa réus­site quant à créer une ville mo­derne agréable à vivre sans pour au­tant sa­cri­fier son dé­ve­lop­pe­ment. Une dis­tinc­tion d’au­tant plus pres­ti­gieuse qu’elle la classe aux cô­tés des grandes villes du nord de l’Eu­rope que sont Stock­holm, Os­lo, Ham­bourg ou Co­pen­hague, cé­lèbres pour leur green at­ti­tude et dis­po­sant de moyens ô com­bien plus larges que ceux de Nantes.

Pour Les­lie Car­noye, dont les re­cherches portent sur les mé­tro­poles nan­taise et lil­loise, c’est avant tout un fort por­tage po­li­tique qui a per­mis à Nantes de réus­sir cette en­tre­prise de taille. « La mé­tro­pole a pro­fon­dé­ment in­té­gré l’idée que la RSE re­pré­sente un axe de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et a donc ajou­té des cri­tères cor­res­pon­dants dans la plu­part de ses mar­chés. Le tout ap­puyé par le lan­ce­ment de la pla­te­forme Pla­net’RSE qui per­met d’éva­luer les po­li­tiques concer­nées sur le ter­ri­toire ». Avec la pre­mière ré­in­té­gra­tion fran­çaise du tram­way en 1980 et un plan Cli­mat adop­té dès 2007, l’en­semble du dis­po­si­tif nan­tais s’est ra­pi­de­ment trans­for­mé en un état d’es­prit gé­né­ra­li­sé qui a conduit à un ré­seaux de trans­ports pu­blics in­té­grant plus de 400 km de pistes cy­clables, à une ville comp­tant plus de 100 es­paces verts, la créa­tion d’éco-quar­tiers et une ré­duc­tion pré­vue de 50 % des émis­sions de CO par ha­bi­tant à ho­ri­zon 2030.

Les­lie Car­noye, pro­jet « cher­cheurs-ci­toyens ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.