RE­TAIL

La Revue des Montres - - RDM / SOMMAIRE -

Cre­sus: une an­tenne à Bor­deaux

Cre­sus, un nom pré­des­ti­né pour un concept qui mul­ti­plie les suc­cès et pour­suit avec brio son dé­ve­lop­pe­ment. Au­jourd’hui, neuf bou­tiques et un site ali­mentent la lé­gende. Par Na­tha­lie Koelsch

Pa­ris, Lyon, Lille, Aix en Pro­vence, Cannes, Luxem­bourg et main­te­nant Bor­deaux… Cre­sus s’est ins­tal­lé aux quatre coins de l’hexa­gone. Au­jourd’hui, le mar­ché d’oc­ca­sion des montres et des bi­joux de luxe est de­ve­nu in­con­tour­nable dans l’uni­vers hor­lo­ger. Ini­tié en 1993 à Lyon, Cre­sus s’est im­po­sé, à force de tra­vail, de sé­rieux et de cons­tance, comme le lea­der de l’achat et vente de montres et de bi­joux de marque de luxe. En vingt ans, il a réus­si le pa­ri de rendre les grandes marques ac­ces­sibles au plus grand nombre, en of­frant des prix de 20 à 50% en-des­sous du prix ini­tial, mais aus­si en ga­ran­tis­sant l’au­then­ti­ci­té et la tra­ça­bi­li­té des pièces ven­dues. De­puis ses dé­buts, Cre­sus a dé­jà ven­du plus de 30 000 montres entre ses bou­tiques et son site e-com­merce. De quoi s’im­po­ser comme un ac­teur de poids dans le pay­sage hor­lo­ger. Ses stocks com­po­sés de plus de 1 200 ré­fé­rences pro­posent un très large choix de pièces de luxe d’oc­ca­sion et couvrent toutes les marques les plus at­trac­tives comme Ro­lex, Car­tier, Breit­ling, Jaeger-lecoultre, Omega, Tag Heuer ou en­core Car­tier, Bou­che­ron, Her­mès, Po­mel­la­to, Bulgari… Avant d’être re­mises sur le mar­ché, les montres sont po­lies et contrô­lées par un hor­lo­ger pro­fes­sion­nel, ga­ran­ties pièces et main-d’oeuvre au mi­ni­mum un an ; cer­taines sont même en­core sous ga­ran­tie du fa­bri­cant et ven­dues avec leur écrin, ac­com­pa­gnées des do­cu­ments d’ori­gine. Les bi­joux sont exa­mi­nés et pro­po­sés à la vente avec le même soin.

Au pays du vin

En 1993, la dé­marche au­da­cieuse de Ch­ris­tian Odin sus­cite un en­goue­ment sans pré­cé­dent pour les montres dé­sor­mais ac­ces­sibles, et aus­si l’en­vie d’échan­ger ré­gu­liè­re­ment, de col­lec­tion­ner. De­vant le suc­cès de sa bou­tique lyon­naise, Cre­sus mise sur in­ter­net pour dé­voi­ler ses pièces les plus rares, mais tra­vaille aus­si avec les plus grands mar­chands fran­çais, al­le­mands, belges, ita­liens, les mai­sons de vente aux en­chères, les col­lec­tion­neurs et le ser­vice pa­tri­moine des grandes ma­nu­fac­tures. Il dé­ve­loppe en pa­ral­lèle le ca­nal in­ter­net et ce­lui tra­di­tion­nel des bou­tiques. De­puis 2008, sa crois­sance est à deux chiffres, confir­mée en 2014. Der­nier fleu­ron de sa col­lec­tion de bou­tiques, son en­seigne à Bor­deaux a été ou­verte en juin 2015. Si­tuée sur le cours Georges-clé­men­ceau, la bou­tique Cre­sus pro­pose, elle aus­si, les marques em­blé­ma­tiques de l’hor­lo­ge­rie. De La Re­ver­so de Jaeger-lecoultre créée pour les joueurs de po­lo en 1931 à la Na­vi­ti­mer de Breit­ling, la montre pré­fé­rée des avia­teurs de­puis 1952, sans ou­blier la Speed­mas­ter d’omega conçue pour la mis­sion Apol­lo 11 en 1969, la Nau­ti­lus de Pa­tek Phi­lippe, et bien sûr la montre es­pionne, la Sub­ma­ri­ner de Ro­lex ap­pa­rue en 1962 au poi­gnet de Sean Con­ne­ry. Les mo­dèles my­thiques n’au­ront plus de se­cret pour les Bor­de­lais.

Dé­jà pré­sent sur l’en­semble de l’hexa­gone, Cre­sus ouvre une nou­velle bou­tique à Bor­deaux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.