PORTRAIT

La Revue des Montres - - RDM / SOMMAIRE -

Ralph Lauren, homme de son temps

Di­rec­te­ment ins­pi­rées par l’uni­vers de Ralph Lauren, les montres du de­si­gner amé­ri­cain al­lient ex­cel­lence hor­lo­gère, créa­ti­vi­té et style. Par Odile Ha­bel

Icône de l’art de vivre à l’amé­ri­caine, élé­gance à la Scott Fitz­ge­rald, Ralph Lauren s’est im­po­sé dans l’hor­lo­ge­rie en 2009, date de la créa­tion de Ralph Lauren Watch & Jewelry Co. en par­te­na­riat avec le groupe Ri­che­mont. Ses col­lec­tions au ca­rac­tère af­fir­mé, pro­fon­dé­ment an­crées dans le monde de Ralph Lauren, re­posent sur trois pi­liers : l’équi­ta­tion avec la ligne Stir­rup, l’uni­vers au­to­mo­bile avec la col­lec­tion Au­to­mo­tive et l’aven­ture avec les mo­dèles Sa­fa­ri. À ce­la s’ajoutent l’in­tem­po­relle Ralph Lauren Slim Clas­sique et la col­lec­tion 867, bap­ti­sée ain­si en ré­fé­rence à la bou­tique his­to­rique de la marque si­tuée au 867 Ma­di­son Ave­nue à New York – un lieu qui re­flète la pas­sion sans li­mite du de­si­gner pour le gla­mour de l’époque Art dé­co. Chaque montre, ar­bo­rant la si­gna­ture de Ralph

Lauren au dos, est le fruit de l’en­ga­ge­ment per­son­nel du de­si­gner amé­ri­cain, im­pli­qué à chaque stade du dé­ve­lop­pe­ment, du des­sin jus­qu’au pro­duit fi­ni. « Ralph Lauren s’in­ves­tit dans les moindres dé­tails, le choix des cou­leurs, des ma­té­riaux, du de­si­gn… Ses col­lec­tions tra­duisent to­ta­le­ment sa vi­sion du style de la mai­son et sa pas­sion pour la haute hor­lo­ge­rie », sou­ligne Luc Per­ra­mond, ar­ri­vé en fé­vrier der­nier à la tête de Ralph Lauren Watch & Jewelry Co. Les dif­fé­rentes lignes sont donc toutes im­pré­gnées des ins­pi­ra­tions de Ralph Lauren. Les quatre nou­velles pièces de la col­lec­tion Sa­fa­ri sym­bo­lisent ain­si la pas­sion du de­si­gner pour la vie sau­vage et le sa­fa­ri, tan­dis que la nou­velle col­lec­tion Au­to­mo­tive fait ré­fé­rence à la Bu­gat­ti Type 57SC At­lan­tic Cou­pé de 1938 que pos­sède Ralph Lauren. Dans cette

col­lec­tion, la RL Au­to­mo­tive Sque­lette, une pièce ico­nique et très chère au de­si­gner, est sans doute « le mo­dèle le plus abou­ti en termes d’iden­ti­té de marque, de tra­vail ar­ti­sa­nal, d’ori­gi­na­li­té et d’ex­clu­si­vi­té », es­time Luc Per­ra­mond.

Une ap­proche plus ci­blée

Do­tée d’un boî­tier de 45 mm, cette pièce abrite le ca­libre RL1967, pre­mier mou­ve­ment sque­lette pré­sen­té par la marque. La fi­ni­tion noire sur la pla­tine et les ponts crée un contraste dé­li­cat avec le boî­tier en acier in­oxy­dable noir mi­cro­billé. Les ini­tiales « RL » ins­crites à 12 h sur une par­tie du ca­dran cir­cu­laire azu­ré, lé­gè­re­ment en re­trait du ba­rillet, ren­forcent son style si par­ti­cu­lier. La montre se dis­tingue éga­le­ment par sa fi­ni­tion « gun­me­tal », un pro­cé­dé in­no­vant uti­li­sé uni­que­ment par Ralph Lauren, qui trouve son ori­gine dans l’ar­mu­re­rie. Ce trai­te­ment per­met d’ob­te­nir un ef­fet noir mat, qui contri­bue à la forte per­son­na­li­té de la montre. « C’est ain­si que Ralph Lauren a tou­jours fonc­tion­né : il ne se fie ni à la mode ni aux ten­dances du mo­ment lors­qu’il tra­vaille sur un nou­veau de­si­gn. Il s’est créé son propre uni­vers avec ses ins­pi­ra­tions », rap­pelle Luc Per­ra­mond. Marque dy­na­mique et en plein dé­ve­lop­pe­ment, Ralph Lauren Watches a ré­cem­ment créé la sur­prise en an­non­çant qu’elle ne par­ti­ci­pe­rait pas à l’édi­tion 2016 du Sa­lon in­ter­na­tio­nal de la haute hor­lo­ge­rie (SIHH) qui se dé­roule, chaque an­née, en jan­vier, à Ge­nève. Une dé­ci­sion que Luc Per­ra­mond ex­plique : « Nous sou­hai­tons nous fo­ca­li­ser sur nos mar­chés stra­té­giques et ain­si créer des évé­ne­ments ré­gio­naux qui nous rap­pro­che­ront de nos par­te­naires dans la presse et dans le trade, afin de tis­ser des liens étroits. Nous adop­tons une ap­proche plus ci­blée et fo­ca­li­sée. » Le choix d’une fa­bri­ca­tion en Suisse a été fait dès les dé­buts de la marque. D’abord, à La Chaux-de-fonds, puis plus ré­cem­ment, dans les ate­liers ge­ne­vois de Ralph Lauren. Une dé­marche co­hé­rente pour Luc Per­ra­mond, le groupe Ri­che­mont ayant son foyer dans cette ré­gion. « Compte-te­nu de notre proxi­mi­té, il était lo­gique de nous y éta­blir éga­le­ment. »

Le de­si­gner amé­ri­cain Ralph Lauren. Au­to­mo­tive Chro­no­mètres : mo­dèles dé­cli­nés en 39 et 45 mm.

La RL Au­to­mo­tive Sque­lette est do­tée d’un mou­ve­ment mé­ca­nique à re­mon­tage ma­nuel ajou­ré, le ca­libre RL1967, pre­mier mou­ve­ment sque­lette de la marque. Elle fait ré­fé­rence à la Bu­gat­ti Type 57SC At­lan­tic cou­pé de 1938 du de­si­gner amé­ri­cain, source...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.