HYT H4 ALINGHI: ET LA LU­MIÈRE FUT_____

La Revue des Montres - - RDM WORLD / BOUTIQUES - PAR VINCENT DA­VEAU

DÉ­DIÉ À L’ÉQUIPE DU BA­TEAU À VOILE ALINGHI, CET INS­TRU­MENT HORS NORME ADOPTE UN SYS­TÈME

PER­MET­TANT D’ILLU­MI­NER LE CA­DRAN. DES­TI­NÉ À MIEUX METTRE

EN VA­LEUR DANS LE NOIR SON DIS­PO­SI­TIF D’IN­DI­CA­TION HORAIRE

PAR FLUIDE.

Pour cette marque dont le nom com­mence à comp­ter, le dé­ve­lop­pe­ment de nou­velles fonc­tion­na­li­tés puise son ins­pi­ra­tion, non dans les com­pli­ca­tions de l’hor­lo­ge­rie clas­sique, mais dans la tech­no­lo­gie contem­po­raine. Consciente d’in­car­ner une nou­velle évo­lu­tion hor­lo­gère, cette jeune en­ti­té met un point d’hon­neur à dé­fri­cher les es­paces in­édits que dé­voilent les ma­té­riaux et tech­niques is­sus des dif­fé­rentes in­dus­tries. Dy­na­mique et au­da­cieuse, la mai­son HYT a trou­vé dans l’uti­li­sa­tion de la lu­mière, in­té­grée au boî­tier, une as­so­cia­tion lo­gique avec son prin­cipe d’in­di­ca­tion horaire par fluide.

Idée lu­mi­neuse

Le boî­tier au puis­sant des­sin et de belle taille – 51 mm – ne man­que­ra pas d’être re­mar­qué. Pour cette ver­sion dé­diée à l’équipe Alinghi, il est réa­li­sé en car­bone 3DTP TM, un ma­té­riau com­po­site, ri­gide et lé­ger, qui lui per­met de se faire ou­blier au poi­gnet tout en s’im­po­sant. Ici, l’in­di­ca­tion fluidique des heures ap­pa­raît en rouge dans le tube, con­tras­tant avec le fond sombre du ca­dran. Lors­qu’il convient de ren­for­cer la li­si­bi­li­té de l’ins­tru­ment, ce­lui-ci offre une fonc­tion in­édite grâce à son pous­soir pla­cé à 4 h, sur le flanc de la boîte : une simple pres­sion dé­clenche un éclai­rage LED qui fonc­tionne avec l’élec­tri­ci­té pro­duite par une mi­cro-dy­na­mo. Pour faire fonc­tion­ner l’en­semble, l’uti­li­sa­teur doit tout d’abord tour­ner la cou­ronne en­tou­rant le pous­soir afin d’ar­mer un ba­rillet. Puis, lors­qu’il ap­puie sur ce même pous­soir, le ba­rillet met en mou­ve­ment un rouage fai­sant tour­ner une dy­na­mo (comme sur un vé­lo) qui ali­mente de mi­nus­cules LED dis­pen­sant une lu­mière blanche pen­dant en­vi­ron 5 se­condes. Un temps suf­fi­sant pour lire l’heure fluidique sur le pour­tour du ca­dran et les mi­nutes à 12 h. Ce concept in­édit – car en­tiè­re­ment mé­ca­nique – sur­monte tous les écueils, de la mi­nia­tu­ri­sa­tion au pla­ce­ment dans un es­pace courbe. Comme le dit Vincent Per­riard, CEO de l’en­tre­prise : « Il fal­lait ajou­ter une pièce à un puzzle dé­jà fi­ni. » Le dé­fi a été re­le­vé avec brio : en de­hors de l’ajout du pous­soir sur la car­rure, au­cun élé­ment de ce sys­tème de mise en lu­mière ne vient alour­dir l’ar­chi­tec­ture d’en­semble. Seul se re­père le dis­cret in­di­ca­teur de ré­serve de marche, à droite du comp­teur des mi­nutes. Et aus­si le lo­go Alinghi sur le comp­teur de se­condes. Li­mi­tée à 25 exem­plaires seule­ment, cette ré­fé­rence d’avant-garde est à es­pé­rer dans d’autres ver­sions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.