BEN­JA­MIN WRIGHT RAY­MOND, LE VI­SION­NAIRE DE L’HOR­LO­GE­RIE AMÉ­RI­CAINE

La Revue des Montres - - RDM WORLD / BOUTIQUES - Texte : Joël Du­val

L’in­dus­trie mo­derne a ses héros. Des pion­niers qui ont mar­qué leur temps en an­ti­ci­pant le dé­ve­lop­pe­ment, au XIXE siècle. Ben­ja­min Wright Ray­mond fut l’un d’eux. Fon­da­teur as­so­cié de la ma­nu­fac­ture El­gin, il créa un im­mense com­plexe hor­lo­ger qui fa­bri­qua de consi­dé­rables vo­lumes de montres, sans équi­valent sur le ter­ri­toire amé­ri­cain.

Ben­ja­min Wright Ray­mond est né le 15 juin 1801. Fervent dé­fen­seur du li­bé­ra­lisme, il se consa­cra d’abord à la po­li­tique et re­pré­sen­ta le par­ti Whig, un par­ti po­li­tique amé­ri­cain de la droite li­bé­rale créé du­rant l’hi­ver 1833-1834 pour s’op­po­ser au pré­sident An­drew Jack­son. Le nom des « Whig » fait ré­fé­rence à un par­ti po­li­tique du même nom, exis­tant de­puis le XVIIE siècle en Angleterre et qui était op­po­sé au pou­voir du Roi et à la Res­tau­ra­tion. Par­mi les dé­fen­seurs et adhé­rents du par­ti amé­ri­cain, Abra­ham Lin­coln en fut cer­tai­ne­ment le re­pré­sen­tant le plus cé­lèbre. Elu maire de Chi­ca­go de 1839 à 1840 puis de 1842 à 1843, Ray­mond était convain­cu du bien-fon­dé de la libre en­tre­prise. À la fin de son se­cond man­dat en 1843, il construi­sit la pre­mière usine de laine dans l’il­li­nois, pré­ci­sé­ment à El­gin. Il fut éga­le­ment pré­sident de la Fox Ri­ver Rail­road, qui re­liait par voie fer­ro­viaire El­gin à Lake Ge­ne­va (Wis­con­sin). En 1864, JC Adams de la Wal­tham Watch Com­pa­ny, cé­lèbre ma­nu­fac­ture de montres, le contacte afin de créer une en­tre­prise d’hor­lo­ge­rie dans le Mid­west. L’hor­lo­ge­rie ap­pa­raît comme un sec­teur pros­père, au re­gard du nombre de per­sonnes à équi­per en montres pré­cises et fiables.

Une ré­fé­rence qua­li­ta­tive

Le mi­lieu éco­no­mique amé­ri­cain est très sen­si­bi­li­sé à l’uni­ver­sa­li­sa­tion de la dé­ten­tion in­di­vi­duelle de l’heure. Dans les nom­breux bas­sins in­dus­triels amé­ri­cains, les per­son­nels doivent pou­voir tra­vailler en­semble, voire se suc­cé­der sur les chaînes d’as­sem­blage et ain­si contri­buer à mieux ren­ta­bi­li­ser l’ou­til in­dus­triel. Une montre pour tous de­vient une sorte de leit­mo­tiv por­té par les pa­trons. L’in­dus­trie hor­lo­gère pro­met d’être pros­père, d’au­tant que les mi­li­taires s’in­té­ressent aus­si de très près à l’hor­lo­ge­rie pour équi­per chaque sol­dat. Un im­mense mar­ché en pers­pec­tive. Ben­ja­min Wright Ray­mond est un homme avi­sé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.