NOMOS GLASHÜTTE: CHRO­NIQUE D’UNE RÉUS­SITE à L’ALLEMANDE________________

La Revue des Montres - - RDM TECHNICS -

dont des ver­sions de forme, et même deux ca­libres au­to­ma­tiques, dont le tout nou­veau et très fin mou­ve­ment au­to­ma­tique bap­ti­sé « DUW 3001 ».

Col­lec­tions ac­ces­sibles

Mais ce qui contri­bue éga­le­ment au suc­cès de Nomos, c’est sa ca­pa­ci­té à pro­po­ser des montres de ma­nu­fac­ture à des prix ul­tra-éta­blis. Ain­si, sur les quelque 80 ver­sions dis­po­nibles au ca­ta­logue, la grande ma­jo­ri­té des pièces est pro­po­sée à des prix com­pris entre 1 000 et 4 000 eu­ros. Seuls les deux pièces « Lamb­da » et « Lux », dis­po­nibles en or rose ou blanc et pro­duites à seule­ment 2 ou 3 exem­plaires par se­maine, ex­cèdent les 12 000 eu­ros. Au fi­nal, la ma­nu­fac­ture Nomos est, en Al­le­magne, la marque qui ven­tile et vend la plus grande quan­ti­té de montres mé­ca­niques de fa­bri­ca­tion al­le­mande, à tra­vers un ré­seau de dis­tri­bu­tion ré­par­tis dans plus de 50 pays. D’ailleurs, l’in­té­rêt du pu­blic pour ces garde-temps au des­sin ins­pi­ré du Bau­haus se tra­duit en chiffres. La de­mande de montres Nomos dans le monde est en très forte crois­sance et cor­res­pond à l’en­vie de dis­po­ser de pro­duits de qua­li­té à des prix ac­ces­sibles – soit dans une four­chette com­prise entre 1 000 et 4 000 eu­ros. Ce soin à ré­pondre aux at­tentes du mar­ché réel ex­pli­que­rait qu’en 2015 la marque ait connu une crois­sance de près de 30 % – un pour­cen­tage énorme com­pa­ré à la dé­crois­sance en­ta­mée dans le mé­tier cette même an­née. Sa crois­sance ra­pide aux Etats-unis tout comme sa com­mu­ni­ca­tion rai­son­née et ci­blée ex­pliquent éga­le­ment cette forte pro­gres­sion. Reste à cette mai­son in­dé­pen­dante à te­nir ses en­ga­ge­ments et à sa­voir conser­ver des ta­rifs at­trac­tifs, tout en aug­men­tant la ca­dence de pro­duc­tion pour ré­pondre à l’en­goue­ment d’un pu­blic. Mais la dé­si­ra­bi­li­té est un élé­ment dont la sub­jec­ti­vi­té est liée à la vi­si­bi­li­té… Et la vi­si­bi­li­té coûte cher, que ce soit à tra­vers des mé­dias clas­siques ou les nou­veaux ré­seaux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.