HA­MIL­TON: VENTURA SA­GA

PUIS­SANTE ET GRA­PHIQUE, CETTE VER­SION DE 42,5 X 44,6 MM IM­POSE, À TRA­VERS SON DES­SIN RE­MA­NIÉ, SA PUIS­SANTE AR­CHI­TEC­TURE AU POI­GNET.

La Revue des Montres - - PEOPLE & STORY TECHNICS -

L’his­toire hor­lo­gère est faite de re­bon­dis­se­ments, de pe­tites avan­cées ou de grandes ré­vo­lu­tions. Dans quelques rares cas, cer­taines montres concentrent une part de ces mu­ta­tions. C’est le cas de la Ventura qui, lan­cée le 3 jan­vier 1957 par Ha­mil­ton, s’est im­po­sée comme une vraie icône. En plus de po­ser les ja­lons d’une nou­velle ère tant d’un point de vue sty­lis­tique que mé­ca­nique, elle a été por­tée par El­vis Presley, le « King » du rock’n roll.

Elec­tri­ser l’his­toire

Of­fi­ciel­le­ment, la Ventura est la pre­mière montre élec­trique com­mer­cia­li­sée dans le monde. À ce titre, cette ré­fé­rence, au de­si­gn futuriste pour l’époque, a bou­le­ver­sé le mé­tier par­fois com­pas­sé de l’hor­lo­ge­rie, en re­met­tant en ques­tion la sou­ve­rai­ne­té de la pure mé­ca­nique. Sym­bole de l’amé­rique conqué­rante des gol­den fif­ties, cette créa­tion, en rup­ture to­tale avec tout ce qui avait pu exis­ter au­pa­ra­vant, a im­mé­dia­te­ment sé­duit. Son des­sin, né sous le crayon de Ri­chard Arbib, l’un des meilleurs de­si­gners in­dus­triels des Etats-unis, a su ac­cro­cher le re­gard et pro­pul­ser la marque en in­car­nant la quin­tes­sence de la mo­der­ni­té. Lan­cée à l’aube de l’an­née 1957, cette pièce de­vait ré­pondre aux en­vies des jeunes gé­né­ra­tions de mar­quer une rup­ture avec leurs pères. Ain­si, bien que chère à l’achat (200 $, soit 2 000 € d’au­jourd’hui), cette pre­mière montre élec­trique, aux lignes ori­gi­nales, al­lait de­ve­nir po­pu­laire en étant por­tée par des cé­lé­bri­tés.

Les formes d’une double icône

El­vis Presley est sans conteste ce­lui qui in­carne le mieux les va­leurs in­trin­sèques que vé­hi­cule ce garde-temps. Connue dans le mé­tier sous la dé­no­mi­na­tion de « montre d’el­vis », la montre ap­pa­raît dans le film Blue Hawaï de 1961 mais aus­si, cette même an­née, au poi­gnet gauche du King lors d’in­ter­views réa­li­sées du­rant son ser­vice mi­li­taire en Al­le­magne. Pas­sion­né par cet ins­tru­ment au fonc­tion­ne­ment mo­derne, El­vis de­vait s’en ache­ter une blanche à ca­dran noir en 1965, pièce ex­po­sée, de­puis 1999, au mu­sée de la marque Ha­mil­ton.

Cé­lé­brer le fond et la forme

Re­tra­vaillée, la Ventura a re­trou­vé une nou­velle iden­ti­té et une dy­na­mique à même de sé­duire HA­MIL­TON VENTURA ELVIS80 : MONTRE 42,5 X 44,6 MM, DIS­PO­NIBLE EN ACIER TRAI­TÉ PVD NOIR OU EN ACIER PO­LI (VER­SION À QUARTZ) – CA­DRAN NOIR AVEC GUI­CHET DE DATE À 3 H, LÉ­GÈ­RE­MENT BOMBÉ – CA­LIBRE À QUARTZ, ÉGA­LE­MENT DIS­PO­NIBLE EN MOU­VE­MENT MÉ­CA­NIQUE À RE­MON­TAGE AU­TO­MA­TIQUE H-10 – 80 HEURES DE RÉ­SERVE DE MARCHE – GLACE SA­PHIR – FI­NI­TIONS HAUT DE GAMME GA­RAN­TIS­SANT UNE RÉ­SIS­TANCE À UNE PRES­SION DE 5 ATMOSPHÈRES.

Ventura Clas­sic, édi­tion 60e an­ni­ver­saire de la col­lec­tion : boî­tier en acier in­oxy­dable, re­vê­te­ment PVD jaune – Ca­dran blanc avec ai­guilles des heures et mi­nutes en or 2N, ai­guille des se­condes à pointe rouge – Mou­ve­ment quartz – Bra­ce­let en cuir brun à mo­tif Té­ju, boucle pa­pillon – Etan­chéi­té à 5 bars.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.