RJ-ROMAIN JEROME EYJAFJALLAJÖKULL-DNA BURNT LAVA: LA FORCE DU VOLCAN_______

NÉE DES EN­TRAILLES DE LA TERRE, LA MONTRE RÉ­AF­FIRME L’ES­PRIT IN­NO­VANT ET IN­CLAS­SABLE QUI CA­RAC­TÉ­RISE LA MARQUE. ZOOM SUR L’ÉDI­TION LI­MI­TÉE DE CE GAR­DE­TEMPS AU NOM ÉRUPTIF.

La Revue des Montres - - PEOPLE & STORY TECHNICS - PAR ODILE HA­BEL

La mai­son Rj-romain Jerome n’est ja­mais à court d’idées ! Son es­prit ico­no­claste et son goût pour l’in­no­va­tion al­lié à la tra­di­tion hor­lo­gère ont dé­jà sou­vent bous­cu­lé l’uni­vers de l’hor­lo­ge­rie, no­tam­ment avec des pièces in­té­grant l’acier du Ti­ta­nic ou ce­lui de la na­vette spa­tiale Apol­lo 11. Cette fois, c’est dans la puis­sance brute de la na­ture que la mai­son puise son ins­pi­ra­tion avec son nou­veau garde-temps Eyjafjallajökull-dna Burnt Lava – un hom­mage éruptif au vol­can is­lan­dais au nom im­pro­non­çable dont l’érup­tion avait dé­ré­glé le traf­fic aé­rien mon­dial en 2010. Près de 100 000 vols avaient été an­nu­lés dans onze pays eu­ro­péens et 10 mil­lions de pas­sa­gers cloués au sol.

La roche fen­due sous la pres­sion de la lave

Cette édi­tion, li­mi­tée à 99 exem­plaires, est équi­pée du mou­ve­ment mé­ca­nique à re­mon­tage au­to­ma­tique RJ002-A, fa­bri­qué en Suisse. Il dis­pose d’une ré­serve de marche de 48 heures. La montre, au look ro­buste, af­fiche un boî­tier ori­gi­nal de 46 mm en acier trai­té PVD noir. Elle est re­haus­sée d’une lu­nette struc­tu­rée éga­le­ment trai­tée PVD noir, en acier rouillé sta­bi­li­sé – un pro­ces­sus maî­tri­sé par la marque, qui contri­bue à don­ner à la montre son style spec­ta­cu­laire. Le ca­dran, très tra­vaillé et d’une grande com­plexi­té de fa­bri­ca­tion, ex­prime la force du vol­can en érup­tion et de la lave en fu­sion. Pla­cée sur une base en onyx et sculp­tée à la main par un ar­ti­san, la roche de lave pro­ve­nant du vol­can Eyjafjallajökull a l’as­pect de la roche fen­due sous la pres­sion de la lave, phé­no­mène ty­pique des vol­cans is­lan­dais. Sur le noir pro­fond du ca­dran, se dé­tachent des in­crus­ta­tions en émail à froid peintes à la main de nuances rouges et jaunes, évo­ca­tion de la lave pié­gée entre les failles. Pe­tite touche d’hu­mour, les ai­guilles noires rho­diées re­pré­sentent les avions cloués au sol lors de l’érup­tion du vol­can. La montre se porte sur un bra­ce­let en cra­paud, à boucle déployante en acier PVD noir, qui vient s’as­so­cier aux mul­tiples tex­tures com­po­sant ce garde-temps.

EYJAFJALLAJÖKULL-DNA BURNT LAVA, ÉDI­TION LI­MI­TÉE à 99 EXEM­PLAIRES : BOέTIER EN ACIER TRAI­TÉ PVD NOIR, 46 MM – LU­NETTE TRAI­TÉE PVD NOIR EN ACIER ROUILLÉ STA­BI­LI­SÉ – MOU­VE­MENT MÉ­CA­NIQUE à RE­MON­TAGE AU­TO­MA­TIQUE RJ002-A, FRÉ­QUENCE 28 800 VPH, 23 RU­BIS – ÉTAN­CHÉI­TÉ à 30 MÈTRES – BRA­CE­LET EN CRA­PAUD, à BOUCLE DÉPLOYANTE EN ACIER PVD NOIR.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.