UN ÉCRIN DE NACRE ROSE POUR UNE ÉTOILE PORTE-BON­HEUR

NACRE ROSE, NACRE BLANCHE OU MALACHITE : L’ÉTOILE IN­DIQUE TOUS LES CHE­MINS DE LA SÉ­DUC­TION SUR LA PLUS RAF­FI­NÉE DES ROSES DES VENTS.

La Revue des Montres - - RDM WORLD / BOUTIQUES -

À la fois di­rec­trice ar­tis­tique de Dior Joaille­rie et créatrice de cette montre, Vic­toire de Castellane, qui avait pour l’oc­ca­sion po­sé sur sa tête sa cas­quette « hor­lo­ge­rie », a vi­si­ble­ment pris du plai­sir à adres­ser un clin d’oeil à son terrain de jeu ha­bi­tuel : l’uni­vers des bi­joux. On re­trouve sur ce nou­vel opus de la col­lec­tion La Mi­ni D de Dior, nombre d’élé­ments in­dis­so­ciables de l’es­prit et du style Ch­ris­tian Dior. Mais tant l’étoile, porte-bon­heur du grand cou­tu­rier, que la rose, sa fleur pré­fé­rée, ou le 8, son chiffre fétiche, ont été ici as­so­ciés, ré­in­ter­pré­tés, en­tre­mê­lés, jus­qu’à ne plus faire qu’un. Il en ré­sulte cette étoile à huit pointes pre­nant le vi­sage d’une rose des vents. Mais ce qui au­rait pu n’être qu’un simple dé­cor im­mo­bile prend un re­lief par­ti­cu­lier par sa ca­pa­ci­té à tour­ner li­bre­ment sur le ca­dran, ap­por­tant ain­si une touche lu­dique. « La Mi­ni D de Dior Rose des vents s’anime telle une boussole, prête à gui­der et pro­té­ger sa pro­prié­taire », pro­met-on ave­nue Mon­taigne. Même si l’on n’est que mo­dé­ré­ment su­per­sti­tieux, on pour­ra tou­jours consi­dé­rer que re­ce­voir un coup de pouce bien­veillant du des­tin ne peut pas faire de mal. Et l’on ac­cep­te­ra bien vo­lon­tiers de se pla­cer sous les bons aus­pices de cette étoile pro­tec­trice…

Le temps mis à nu

Si Dior a choi­si de fa­bri­quer sa montre en acier pour la rendre à la fois sobre et ac­ces­sible, les cadrans jouent la carte du raf­fi­ne­ment grâce à l’uti­li­sa­tion de nacre rose, de nacre blanche ou de malachite. Cha­cune de ces trois ma­tières dé­li­cates confère à la montre un vi­sage par­ti­cu­lier. Lé­gè­re­té es­thé­tique avec la nacre blanche ou la nacre rose ; ef­fet vi­suel plus sou­te­nu avec la malachite. On re­trouve éga­le­ment nacre ou malachite sur l’étoile cen­trale en mé­tal. Le charme de La Mi­ni D de Dior Rose des vents ré­side aus­si dans l’or­ne­men­ta­tion de la lu­nette grain de riz, sub­ti­le­ment soulignée d’un millegrain. En­fin, la cou­ronne capte le re­gard en por­tant sur son pour­tour pas moins de treize dia­mants. Comme pour sou­li­gner l’éclat des pierres pré­cieuses, le bracelet sans at­taches ap­pa­rentes, sur le­quel le boî­tier semble sim­ple­ment po­sé, est réa­li­sé dans un élé­gant satin noir très cou­ture. En­fin, fi­dèle à l’es­prit de cette col­lec­tion horlogère em­blé­ma­tique, seules deux ai­guilles heures et mi­nutes, ani­mées par un mou­ve­ment à quartz, fi­gurent sur le ca­dran. « Le temps mis à nu dans sa plus simple ex­pres­sion », conclut jo­li­ment Vic­toire de Castellane. Cer­taine d’avoir des­si­né une montre née sous une bonne étoile…

LA MI­NI D DE DIOR ROSE DES VENTS NACRE ROSE : BOέTIER EN ACIER INOXYDABLE, DIA­MÈTRE 19 MM – CA­DRAN NACRE ROSE, ROSE DES VENTS MO­BILE EN MÉ­TAL ET NACRE ROSE – AI­GUILLES POLIES FORME DAUPHINE – LU­NETTE GRAIN DE RIZ SOULIGNÉE D’UN MILLEGRAIN – COU­RONNE SERTIE DE DIA­MANTS (13 DIA­MANTS POUR 0,03 CARAT, PURETÉ V.V.S., COU­LEUR FG) – MOU­VE­MENT À QUARTZ – FONC­TIONS HEURES ET MI­NUTES – ÉTAN­CHÉI­TÉ À 30 MÈTRES – BRACELET EN SATIN NOIR AVEC BOUCLE EN ACIER À ARDILLON, DÉCORÉE D’UN GRAIN DE RIZ ET SOULIGNÉE D’UN MILLEGRAIN.

Sur son dé­cor de nacre rose aux re­flets iri­sés, l’étoile à huit branches tourne en li­ber­té au gré des mou­ve­ments du poi­gnet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.