Corse

De la pu­re­té et de belles aci­di­tés

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - Textes et dé­gus­ta­tions d’An­toine Ger­belle A. G.

Les conti­nen­taux nous ima­ginent sous le so­leil toute l’an­née, s’amuse Ch­ris­tophe Ferrandis, du Clos Si­gna­dore. Or je n’ai pas ren­con­tré un mil­lé­sime qui se res­semble de­puis huit ans ! » Le mil­lé­sime 2013 est efec­ti­ve­ment bien di­fé­rent de ceux de la der­nière dé­cen­nie. Plus tar­dif, si­mi­laire aux mil­lé­simes de la fn des an­nées 90, avec des dates de ré­colte dé­ca­lées dans le temps d’au moins dix à quinze jours par rap­port à 2012. Ce re­tard, qui n’a ja­mais été rat­tra­pé, est dû comme sur le conti­nent au prin­temps plu­vieux et peu en­so­leillé, sui­vi d’un dé­but d’été où les tem­pé­ra­tures sai­son­nières se sont mon­trées in­fé­rieures à la moyenne.

Les condi­tions cli­ma­tiques du bel “été in­dien” qui a sui­vi ont per­mis aux ven­danges de se dé­rou­ler se­rei­ne­ment, mais les condi­tions d’en­so­leille­ment et la fraî­cheur des nuits de la fn d’été ra­len­tis­saient la mon­tée des sucres (ja­mais plus de 0,5 de­gré par se­maine). Cer­tains cé­pages ha­bi­tuel­le­ment pré­coces (mus­cat, sciac­ca­rel­lu) ont été ré­col­tés bien plus tard que l’an­née der­nière.

La pro­duc­tion est glo­ba­le­ment sa­tis­fai­sante en com­pa­rai­son de celle du conti­nent. Il y a moins de ren­de­ments au sud que dans le nord de l’île, où il fal­lait faire tom­ber des rai­sins pour ga­gner en ma­tu­ri­té. Nous avons trou­vé de la di­lu­tion dans des niel­luc­cius du nord et des bouches dur­cies par les sai­gnées. Le sciac­ca­rel­lu, plus frui­té, est à son aise dans un mil­lé­sime où il n’a pas be­soin de ti­trer 15 de­grés d’al­cool pour s’ex­pri­mer. La pro­blé­ma­tique des rouges, moins quan­ti­ta­tifs qu’en 2012, a été l’éta­le­ment des ven­danges : plus d’un mois et de­mi, trois pas­sages sur cer­taines par­celles, de vrais sou­cis au mû­ris­se­ment : efeuiller, at­tendre…

Les vins blancs sont les ga­gnants : ex­pres­sifs, avec des arômes plu­tôt frais et une ten­sion qui les rend di­gestes. Les ro­sés pré­sentent des couleurs sou­te­nues, des arômes pri­maires de fruits mûrs avec aus­si de la fraî­cheur. Une fois en­core, la pro­gres­sion des cu­vées is­sues de cé­pages lo­caux est spec­ta­cu­laire. Par­ti­cu­liè­re­ment en rouge où les pre­mières sé­lec­tions du très frui­té car­ca­gho­lu ne­ro sont à la hau­teur des at­tentes et ap­portent une touche de gour­man­dise aux rouges de l’île.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.