Sud-Ouest

Des pro­messes dans l’ad­ver­si­té !

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - Textes et dé­gus­ta­tions de Pierre Ci­terne P. Ci

Sud-Ouest

Pluie et froi­dure, un prin­temps des plus maus­sades… du ja­mais vu se­lon cer­tains ob­ser­va­teurs gas­cons ! Cou­lure, mil­le­ran­dage, hé­té­ro­gé­néi­té du cycle vé­gé­ta­tif dans les vignes : le mau­vais temps a par­tout per­tur­bé la fo­rai­son, le po­ten­tiel de la fu­ture ven­dange s’en res­sent. Le ré­ta­blis­se­ment est bru­tal dé­but juillet, mais le so­leil peine à sti­mu­ler des vignes éprou­vées. Des orages de grêle, par­fois dé­vas­ta­teurs, comme à Ca­hors le 18 juin ou à Ber­ge­rac le 2 août, contra­rient le cycle vé­gé­ta­tif.

La pluie re­vient dé­but sep­tembre, si­tôt les grandes va­cances fnies, alors que les rai­sins sont en­core loin d’avoir at­teint leur ma­tu­ri­té. Les ma­la­dies et la pour­ri­ture me­nacent une ven­dange que la fra­gi­li­té de cer­tains cé­pages, le mer­lot no­tam­ment, oblige à an­ti­ci­per. Quelques vi­gnobles re­la­ti­ve­ment épar­gnés par le cli­mat et bé­néf­ciant de cé­pages plus ro­bustes ont pu faire le dos rond et at­tendre. Mais glo­ba­le­ment, les ren­de­ments sont en baisse de 20 à 30 % et l’état sa­ni­taire des rai­sins souvent pro­blé­ma­tique. 2013 fut donc un cau­che­mar pour les vi­gne­rons, mais pa­ra­doxa­le­ment une an­née in­té­res­sante du point de vue agro­no­mique et in­tel­lec­tuel. Elle afrme avec force que le vin ar­ti­sa­nal, de ter­roir (d’ap­pel­la­tion pro­té­gée ou non) n’est pas un pro­duit stan­dar­di­sé iden­tique d’une an­née sur l’autre. Con­trai­re­ment à ce qu’on a dit, mal­gré les “pro­grès de l’oe­no­lo­gie” ré­gu­liè­re­ment van­tés par les mé­dias, il y a en­core des pe­tits mil­lé­simes ! D’ailleurs, les “vi­gne­rons conven­tion­nels” (ceux qui traitent) ont au­tant sou­fert que les “bios”… Un mil­lé­sime de vi­gne­ron ? Chaque an­née, ou presque, on ré­pète ce man­tra ! 2013 met en lu­mière non seule­ment les meilleurs pro­duc­teurs, les plus tra­vailleurs et les plus mé­ti­cu­leux, mais aus­si et sur­tout ceux qui sont par­ve­nus à s’adap­ter à ces rai­sins fra­giles, qu’on ne pou­vait trai­ter comme ceux pleins de san­té aux­quels les an­nées pré­cé­dentes nous avaient ha­bi­tués. L’obli­ga­tion de faire des vins plus lé­gers, plus im­mé­diats a par­fois abou­ti à des cu­vées plus fnes et plus char­meuses que de cou­tume. Nées d’une donne com­pli­quée, ces réus­sites de la sen­si­bi­li­té et de l’ins­tinct in­fuen­ce­ront- elles l’ap­proche sty­lis­tique des vi­gne­rons du Sud-Ouest dans les mil­lé­simes à ve­nir ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.