9 sites de vente de vin au banc d’es­sai

Ca­vistes, ventes pri­vées, en­chères, abon­ne­ments : la vente de vin en ligne crée chaque jour de nou­veaux ser­vices. Nous tes­tons ici les prin­ci­paux mar­chands fran­çais de vin de la Toile.

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - Par Flo­ren­tine Mäh­ler-Besse

Le boom de la vente de vin en ligne n’est plus un mythe : ce mar­ché est in­con­tour­nable. Dans le monde, 5 % des ventes de vin se font en ligne, se­lon l’étude e-Per­for­mance Ba­ro­me­ter 2013. Et cette ten­dance est en­core plus mar­quée en France. Dans l’Hexa­gone, la vente de vin en ligne re­pré­sen­te­ra un chiffre d’af­faires de près de 900 mil­lions d’eu­ros en 2014, soit 8 à 10 % de l’en­semble des ventes na­tio­nales de vin.

Ce mar­ché de­ve­nu ter­ri­ble­ment concur­ren­tiel réunit plus de 350 sites fran­çais d’e-com­merce de vin. La fron­tière ini­tiale entre les “pure players”, uni­que­ment sur le web, et les “click and mor­tar”, éga­le­ment pré­sents dans le “monde réel” avec des ma­ga­sins, tend à s’efa­cer. En re­vanche, di­fé­rents mé­tiers s’afr­ment et re­des­sinent le pay­sage du vin sur la Toile.

L’of­fen­sive des ventes pri­vées

L’ama­teur in­ter­naute en quête de jo­lis fa­cons trou­ve­ra tout d’abord les ca­vistes en ligne, comme Millé­si­ma, Wi­neand­co, La­vi­nia ou Vi­na­tis, qui se consacrent en­tiè­re­ment à la vente de vins et spi­ri­tueux. À l’ins­tar des com­merces tra­di­tion­nels, ils achètent les vins di­rec­te­ment aux pro­duc­teurs et aux né­go­ciants. Leurs stocks sont une contrainte fnan­cière cer­taine, mais ils ofrent au client la ga­ran­tie d’avoir ac­cès à une large gamme de vins sto­ckés.

Se dis­tinguent en­suite les sites de ventes pri­vées tels Vente-pri­vée, Vente-à-lapropriété, ou 1jour1­vin. Ils rem­portent un vif suc­cès grâce à la sim­pli­ci­té de leur ofre et à des prix né­go­ciés en amont au­près du pro­duc­teur. Ces sites n’ont pas de stock : ils ré­servent à l’avance des lots de vins chez le pro­prié­taire. Le client com­mande. Les bou­teilles ven­dues sont alors re­con­di­tion­nées dans un en­tre­pôt puis en­voyées au client.

Un seul des sites que nous avons sé­lec­tion­nés, iDeal­wine, pro­pose à ses clients des ventes aux en­chères de vin sur In­ter­net. Comme dans un hô­tel des ventes, les en­chères sont sous contrôle d’un com­mis­saire- pri­seur et l’ofre la plus éle­vée rem­porte le lot. Ce mo­dèle de­mande une or­ga­ni­sa­tion et une lo­gis­tique soi­gnées.

Les sites qui ofrent des abon­ne­ments de vin, tels Le Pe­tit Ballon, Trois­fois­vin ou My­vi­ti­box, sont les der­niers ar­ri­vés sur le Web. Ils per­mettent de dé­cou­vrir deux ou trois bou­teilles de vin li­vrées chaque mois à do­mi­cile. Cet abon­ne­ment ga­ran­tit au site d’être payé avant d’ache­ter les vins, prin­cipe confor­table pour sa tré­so­re­rie.

La mé­thode de l’en­quête

Comment avons-nous pro­cé­dé pour éta­blir ce pal­ma­rès ? Nous avons com­men­cé par sé­lec­tion­ner les plus im­por­tants “cy­ber­mar­chands” de vin fran­çais, ceux dont le chifre d’afaires dé­passe 3,5 mil­lions d’eu­ros par an. Au sein de cette fa­mille, nous avons été sen­sibles à la ren­ta­bi­li­té de chaque en­tre­prise, ce qui est un gage de sé­cu­ri­té pour le consom­ma­teur.

Nous avons vo­lon­tai­re­ment écar­té les sites de la grande dis­tri­bu­tion comme Car­re­four ou Au­chan car ils ont la plu­part du temps ré­fu­sé de nous com­mu­ni­quer des chifres pré­cis sur leur ac­ti­vi­té. À noter la si­tua­tion par­ti­cu­lière de Cdis­count. com, pro­prié­té du groupe Ca­si­no, re­te­nu ici car son chifre d’afaires (près de 26 mil­lions d’eu­ros de ventes de vin en 2013) en fait le deuxième acteur du sec­teur der­rière vente-privee.com. Autre sub­ti­li­té de ce mar­ché très dis­pu­té, les liens qui unissent le site Wi­neand­co et l’en­seigne Car­re­four qui par­tagent un ac­tion­naire com­mun (Ber­nard Ar­nault et son groupe).

Nous avons en­suite dé­cor­ti­qué le ca­ta­logue des vins de chaque site en don­nant un avan­tage aux ofres les plus di­verses (ré­gions, in­ter­na­tio­nal) et à la qua­li­té des vins.

Le confort de na­vi­ga­tion et la sim­pli­ci­té d’utilisation du site ont na­tu­rel­le­ment comp­té dans notre ap­pré­cia­tion. Nous avons éga­le­ment ju­gé la qua­li­té des conseils pro­di­gués, soit via des fches tech­niques spé­cia­li­sées, soit, ser­vice plus rare mais ô com­bien pré­cieux, lors­qu’il est pos­sible de joindre un conseiller par e-mail ou par té­lé­phone, comme par exemple chez La­vi­nia.

Enfn, nous avons éva­lué de près la li­vrai­son des vins, nerf de la guerre pour qui fait ses achats sur In­ter­net. Qua­li­té de l’em­bal­lage, coût et sur­tout dé­lais ont été pas­sés au crible. Ce der­nier cri­tère a no­tam­ment dé­gra­dé la note de vente-privee.com et d’iDeal­wine, pé­na­li­sés pour nous avoir li­vrés près d’un mois après notre com­mande.

Au fnal, les deux sites les mieux no­tés à l’is­sue de ce travail sont La­vi­nia et 1jour1­vin. Le pre­mier pro­pose des vins du monde en­tier et les conseils de som­me­liers aver­tis, le se­cond ofre une bonne er­go­no­mie, des prix ser­rés et cultive des re­la­tions de confance avec ses clients dont il sol­li­cite les avis. Tous deux per­mettent aus­si la vente de bou­teilles à l’uni­té.

Il ne vous reste qu’à vous lan­cer !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.