Pinault vs Ar­nault, c’est re­par­ti !

Les deux ma­gnats s’afrontent main­te­nant en Bour­gogne.

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - B. Sim­mat et F. Hum­bert

C’était la folle ru­meur ce prin­temps : Fran­çois Pinault à deux doigts d’in­ves­tir dans le pres­ti­gieux grand cru Bonnes-Mares. Comment vé­ri­fier ? Ar­te­mis, bras ar­mé du groupe pour son por­te­feuille de grands crus (Latour, Grillet, Arau­jo, mais sur­tout do­maine Eu­gé­nie, plus des ou­vrées de Mon­tra­chet et de Bâ­tard-Mon­tra­chet), s’est mon­tré in­joi­gnable. Cette ru­meur fai­sait suite à l’an­nonce en avril de la prise de contrôle du Clos des Lam­brays par LVMH (pour une cen­taine de mil­lions d’eu­ros), c’est-à-dire par son meilleur en­ne­mi Ber­nard Ar­nault (Yquem, Che­val Blanc, Krug, Moët, etc.). La Bour­gogne est clai­re­ment la nou­velle cible des deux ma­gnats. LVMH a dé­jà failli ra­che­ter le do­maine Hen­ri Re­bour­seau (grands et pre­miers crus) l’an pas­sé. Le pro­prié­taire en de­man­dait trop cher. Le prix de l’hec­tare at­teint, certes, des som­mets (jus­qu’à plus de 20 mil­lions). « Il y a des ven­deurs » , nous avait confir­mé Éric Rous­seau en sep­tembre 2013 (La RVF n° 574). MM. Pinault et Ar­nault, eux, sont ache­teurs.

Ber­nard Ar­nault vient en­fin d’ac­qué­rir un grand bour­gogne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.