Les san­gliers ven­dangent avant l’heure

Les vi­gne­rons du Sud sortent les fu­sils pour en­rayer ce féau.

La Revue du Vin de France - - ACTUALITÉS - Alexis Gou­jard

Après le gel ou la grêle les... san­gliers. Un fléau chaque été plus dra­ma­tique pour les vi­gne­rons su­distes.

Les rai­sins mû­rissent pai­si­ble­ment lorsque dé­barquent la nuit ces sui­dés afa­més dé­vo­rant des grappes en­tières et pié­ti­nant les ceps. Gé­rard Cour­règes (do­maine de Vac­cel­li, en Corse) ra­conte : « En quelques se­maines, les san­gliers ont dé­vo­ré 23 tonnes de niel­luc­ciu et de sciac­ca­rel­lu, soit la moi­tié de nos 18 hec­tares de vigne ! » .

Au do­maine des Es­ca­ra­va­tiers (Pu­get-sur-Ar­gens, dans le Var), des hordes en­va­hissent chaque an­née les 35 hec­tares de Côtes-de-Pro­vence et en­glou­tissent des cen­taines de ki­los de rai­sins, constate Sé­bas­tien Vas­se­rot-Merle, di­rec­teur de la pro­prié­té. Des vi­gne­rons chas­seurs, comme Guillaume Ta­ri (La Bé­gude, à Ban­dol), sont l’arme au pied tout l’été pour pro­té­ger leurs rai­sins. Ils tirent à vue dès que l’ou­ver­ture de la chasse a son­né, « mais les san­gliers sont ma­lins et at­tendent que le rai­sin soit presque mûr pour le ven­dan­ger avant nous ! » .

Les vi­gne­rons sont donc obli­gés de clô­tu­rer leurs ar­pents de vigne (20 € le mètre de fl bar­be­lé). Mais que fait Obé­lix ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.