« 2011 et 2012 mé­ritent d’être dé­fen­dus »

La Revue du Vin de France - - DÉGUSTATION -

«Les mil­lé­simes 2011 et 2012 ne jouent pas dans la Ligue des Cham­pions, et alors ? Sans pos­sé­der le gé­nie cli­ma­tique de 2010 ou 2009, les meilleurs saint-émi­lion 2011 ex­priment la gé­né­ro­si­té des ca­ber­nets at­ten­due, si­gna­ture des as­sem­blages réus­sis du mil­lé­sime. Les tris sé­lec­tifs opé­rés dans les 1ers grands crus clas­sés et un nombre crois­sant de grands crus clas­sés ont don­né une en­ve­loppe à des bouches car­rées. Dans un pro­fl tar­dif mais avan­ta­geux pour le mer­lot, 2012 a de­man­dé da­van­tage de tris. La part de grands vins en 2012 est plus faible, mais ces pé­pites scin­tillent da­van­tage. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.