Les co­or­don­nées des pro­duc­teurs

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE -

20 : les vins de rêve

Ils sont l’ex­cel­lence. Des vins que l’on ren­contre ra­re­ment, qui offrent une in­ter­pré­ta­tion in­éga­lée de leur ter­roir. Ils sont des re­pères pour les dé­gus­ta­teurs par leur com­plexi­té et leur élé­gance. Ces bou­teilles se dis­tinguent en­fin par leur ca­pa­ci­té à tra­ver­ser le temps.

De 19,5 à 17,5 : vins ex­cep­tion­nels

Do­tés d’une forte per­son­na­li­té, ils se dé­tachent par leur élé­gance, leur com­plexi­té et leur puis­sance. Un cer­tain nombre de ces vins émergent chaque an­née dans le vi­gnoble, sou­vent dans les grands mil­lé­simes.

De 17 à 15,5 : les grands vins

Le grand vin est l e vin des grandes oc­ca­sions. Sa per­son­na­li­té re­pose sur une adé­qua­tion par­faite entre son ter­roir, son en­cé­pa­ge­ment, sa tech­nique de vi­ni­fi­ca­tion, son mil­lé­sime et l’homme qui l’a en­gen­dré. Une va­leur sûre.

De 15 à 13,5 : les bons vins

Des vins is­sus d’une vi­ni­fi­ca­tion bien maî­tri­sée al­liée à un jo­li ter­roir, un en­cé­pa­ge­ment fin, le plus sou­vent dans un mil­lé­sime de qua­li­té. Des vins de plai­sir.

De 13 à 11,5 : les vins cor­rects

Un vin cor­rect est tech­ni­que­ment réus­si, sans dé­faut, avec une concen­tra­tion moyenne et de l’équi­libre. Il pro­cure un mi­ni­mum de plai­sir à la dé­gus­ta­tion.

11 et moins : les vins mé­diocres

Trois dé­fauts rendent un vin mé­diocre : le manque de concen­tra­tion, le manque de ma­tu­ri­té ou le manque d’équi­libre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.