Ils ont osé in­ven­ter le vin sans al­cool et sans ca­lo­ries !

,

La Revue du Vin de France - - LE CARNET D'ADRESSES - B. S.

Nment dit en fin de sai­son. Il s’agit d’une cu­vée ga­ran­tie à 100 % sans al­cool, et très pauvre en ca­lo­ries. « La loi fran­çaise per­met à un vin dés­al­coo­li­sé conte­nant moins de 1,2 % d’al­cool par litre de s’af­fi­cher comme sans al­cool. Nos pro­duits sont à 0,0 % » , ex­plique Ra­chid Ga­cem, di­rec­teur gé­né­ral d’Uni­vers Drinks, fi­liale fran­çaise d’Orient Drinks (Bel­gique), spé­cia­li­sée dans les bois­sons sans al­cool.

Trin­quer sans culpa­bi­li­té !

ight Orient est un ro­sé bien par­ti­cu­lier. C’est sans doute pour ce­la que cette nouvelle marque ar­rive en rayon en ce mois de sep­tembre, autre-

Ba­sée à Nîmes, Uni­vers Drinks surfe sur le mar­ché en de­ve­nir d’une clien­tèle sen­sible à l’as­pect fes­tif du vin, mais qui exige de se pas­ser réel­le­ment d’al­cool : femmes en­ceintes, an­ciens ma­lades al­coo­liques, en­fants de plus de 12 ans, mu­sul­mans ob­ser­vant une stricte so­brié­té, etc. L’effondrement de la consom­ma­tion d’al­cool est une réa­li­té so­cio­lo­gique (voir gra­phique). Les vins et autres apé­ri­tifs sans al­cool re­pré­sentent tou­te­fois moins de 10 mil­lions de fla­cons dans un pays qui ab­sorbe an­nuel­le­ment plu­sieurs mil­liards de bou­teilles de bois­sons al­coo­li­sées.

Ra­chid Ga­cem est pour­tant per­sua­dé qu’il y a une place à prendre sur ce mar­ché de niche, à fort po­ten­tiel se­lon lui. Un mar­ché re­la­ti­ve­ment pla­cide, car qui connaît les marques Bonne nouvelle, Côte de Vincent, ou Pierre 0% ? En 2015, Uni­vers Drinks lan­ce­ra toute sa gamme (des ef­fer­ves­cents, des rouges, des blancs…) dans le ré­seau des bars, hô­tels et res­tau­rants sous une nouvelle bannière com­mune : Ven­dôme. Après tout, des groupes de ré­fé­rence comme Torres en Es­pagne, avec la marque Na­tu­reo, ou Acker­man en France, avec Af­fi­ni­ty, s’y sont mis. Toutes mettent en avant “l’al­ter­na­tive” que consti­tue la pos­si­bi­li­té de trin­quer sans culpa­bi­li­té. «Avec moins de 0,07 ca­lo­rie/100 ml, l’abus est plus que conseillé ! » , lance car­ré­ment Acker­man. Le couple “zé­ro al­cool/ca­lo­ries mi­ni­males” se­ra-t-il une ten­dance de l’ave­nir ? Le mois der­nier, l’in­ter­pro­fes­sion des vins néo-zé­lan­daise a lan­cé un projet de re­cherche pour « al­lé­ger les vins en ca­lo­rie et en al­cool » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.