Une cure d’arômes qui truffent

La Revue du Vin de France - - DÉGUSTATION -

ÀSaint-Émi­lion, le Clos de la Cure est un petit do­maine qui ré­siste à la pres­sion fon­cière. Voi­sins du châ­teau Das­sault et du Clos de l’Ora­toire, Pierre et Alexia Bouyer conduisent leurs 7 ha de vignes avec at­ten­tion. Le mer­lot do­mine dans les as­sem­blages, avec une part de ca­ber­net (12% de franc et 13% de sau­vi­gnon) qui vient structurer les ta­nins. Les vins du Clos de la Cure ont be­soin d’un peu de temps: cinq an­nées sont sou­vent né­ces­saires au po­lis­sage des ta­nins dans les an­nées les plus concen­trées. Avec un peu d’âge, les vins s’ex­priment avec élé­gance, dans un re­gistre de truffe. Le Clos de la Cure se ré­vèle une ex­cel­lente af­faire (18,50 eu­ros) ! P. M. Pierre Bouyer fait par­tie de ces très bons vi­gne­rons et vi­ni­fi­ca­teurs tou­jours dis­crets. Ses vins offrent une belle trame avec un es­prit tou­jours très clas­sique. Son 2011 étonne par sa grâce et son har­mo­nie de fruit au nez comme en bouche. Les ta­nins sont en­core fermes en fi­nale et doivent se fondre. Ce saint-émi­lion Grand cru est à boire dans les cinq à sept pro­chaines an­nées.

18,50 € (33000 bou­teilles)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.