DO­MAINE JEAN-MARC BERN­HARD FRÉ­DÉ­RIC BERN­HARD (KAT­ZEN­THAL)

La Revue du Vin de France - - DÉCOUVERTES -

Voi­là près de quinze ans que Fré­dé­ric Bern­hard, oe­no­logue, jongle entre Wi­ne­ckS­chloss­berg, Schloss­berg, Mam­bourg, Flo­ri­mont, Furs­ten­tum et Kae­fer­kopf. Sans pri­vi­lé­gier l’un ou l’autre, il met la même ar­deur à tra­vailler ses sols, culti­vés en agri­cul­ture bio­lo­gique cer­ti­fée, et à en pré­ser­ver l’es­prit. Dans le Wi­ne­ckS­chloss­berg, il y a un peu plus d’ar­giles et de pro­fon­deur, ce qui les pré­serve mieux de la sé­che­resse quand le Schloss­berg, ex­po­sé plein sud, ofre des terres gra­ni­tiques plus pauvres. De cette mo­saïque, Fré­dé­ric Bern­hard tire le meilleur de ses sols, vi­ni­fant des ries­lings très secs. Le est un mo­dèle du genre, droit comme un i, ci­tron­né, sa­lin, aux sa­veurs d’écorce d’agrume et de ber­ga­mote. Le pas­sage en foudres pa­tine bien la ma­tière et lui donne un peu de chair. Le est sur le même re­gistre. Lon­gi­ligne et ra­cé, il af­fiche une belle puis­sance Le est tout aus­si convain­cant

en­tier, di­rect, dé­li­cat, mais c’est le qui rem­porte la palme avec une ner­vo­si­té à feur de peau, des notes d’abri­cot et beau­coup de sub­ti­li­té. Les autres Grands crus ne dé­notent pas, comme les ries­lings d’en­trée de gamme au petit prix (7 €), in­con­tour­nables.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.