DEUX PRO­MESSES POUR 2015

La Revue du Vin de France - - EDITO - DE­NIS SA­VE­ROT

Ils ne sont que 79, mais portent une pro­messe. C’est un re­nou­veau que cé­lèbre ce mois-ci Pierre Ci­terne, dans sa pré­sen­ta­tion d’une sé­lec­tion des plus grands vins rouges du Lan­gue­doc. Ce vi­gnoble est en efet un res­ca­pé. Dans les an­nées 70, hyp­no­ti­sés par le mi­rage pro­duc­ti­viste, on pré­sen­tait avec fer­té le Lan­gue­doc dans les écoles comme le vi­gnoble “le plus vaste et le plus dense du monde”. Cam­pagnes d’ar­ra­chage à ré­pé­ti­tion, rem­pla­ce­ment des cé­pages, efon­dre­ment de la coo­pé­ra­tion, ri­va­li­tés des hommes sur fond de mil­le­feuille syn­di­cal, ac­cul­tu­ra­tion liée au boom dé­mo­gra­phique dans cette ré­gion proche de la mer, rien n’a été épar­gné au Lan­gue­doc de­puis plus d’une gé­né­ra­tion.

Mais jus­te­ment, ceux qui ont tra­ver­sé ces an­nées dif­ciles, à la fois sur­vi­vants et ré­si­lients, savent au­jourd’hui où ils veulent al­ler. Afer­mis par une gé­né­ra­tion nouvelle, les meilleurs vi­gne­rons du Lan­gue­doc sont même, pense Pierre Ci­terne, en passe de s’afran­chir de la do­mi­na­tion cultu­relle im­po­sée de­puis près de 800 ans « par les pays de langue d’oïl » pour pro­po­ser des vins à la si­gna­ture ori­gi­nale, en au­cun cas une co­pie de ce qui se fait ailleurs.

Notre sé­lec­tion resserrée, 79 vins rouges de ca­rac­tère, vous per­met­tra d’en ju­ger : des vins d’au­teurs, dé­bar­ras­sés des éle­vages mas­sifs et des ex­trac­tions ca­ri­ca­tu­rales d’an­tan, ca­pables de vieillir har­mo­nieu­se­ment, avec sen­sua­li­té, avec grâce. Tout ce­la est en­thou­sias­mant.

Ce dé­but d’an­née nous donne l’oc­ca­sion de cé­lé­brer un autre ag­gior­na­men­to, po­li­tique ce­lui-là, et ô com­bien im­por­tant pour notre pays. Nous sommes heu­reux de dé­cer­ner à Laurent Fa­bius le titre d’Homme de l’an­née de La RVF. Le mi­nistre des Afaires étran­gères, Homme de l’an­née ? Nos lec­teurs fdèles le savent, il y a main­te­nant quinze ans que nous dé­non­çons la fri­lo­si­té des pou­voirs pu­blics vis-à-vis du vin, ju­gé au mi­nis­tère de la San­té res­pon­sable des ac­ci­dents de la route et du can­cer, sym­bole chez cer­tains tech­no­crates d’une ru­ra­li­té de­ve­nue ar­chaïque dans un monde gor­gé de technologies.

Pro­mo­teur d’une nouvelle et ha­bile di­plo­ma­tie éco­no­mique, dé­ter­mi­né à sé­duire et mieux ac­cueillir les tou­ristes du monde (le pé­trole de de­main), Laurent Fa­bius a vite com­pris que le vin et l’oe­no­tou­risme étaient deux des atouts ma­jeurs de la France. Il le dit, il fé­dère les ac­teurs sur le terrain, il en­cou­rage des ini­tia­tives concrètes. C’est un chan­ge­ment ra­di­cal, ce­la mé­ri­tait un coup de cha­peau. Vous no­te­rez enfn, chers lec­teurs, que le prix de votre RVF aug­mente de 30 cen­times ce mois-ci. Notre po­li­tique a tou­jours été de conte­nir l’évo­lu­tion des prix, avec un cer­tain suc­cès : le ta­rif de La RVF n’avait aug­men­té que de 41 cen­times d’eu­ro de­puis 1993, soit 7 % en 21 ans. Ce nou­vel ajus­te­ment, im­po­sé par le contexte éco­no­mique, est le prix à payer pour que nous puis­sions conti­nuer à vous pro­po­ser une ex­per­tise de qua­li­té, en toute in­dé­pen­dance. Mer­ci pour votre com­pré­hen­sion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.