LES SA­VEURS D’UN DÉ­LI­CAT PI­NOT NOIR AS­SO­CIÉES À UN FI­LET DE FAON

La Revue du Vin de France - - GRANDS ACCORDS -

Le com­plexe al­sa­cien vis-à-vis des pi­nots noirs bour­gui­gnons et le manque d’am­bi­tion ont long­temps conduit les vi­gne­rons à vi­ni­fer le pi­not noir en ro­sé, bien sou­vent sans le moindre in­té­rêt. Le do­maine Mu­ré a de­puis long­temps com­pris que le pi­not noir pou­vait aus­si don­ner en Al­sace des vins très in­té­res­sants, à l’équi­libre et au po­ten­tiel de garde qui n’ont par­fois rien à en­vier à leurs cou­sins bour­gui­gnons. Il fait dé­sor­mais école. Né dans un clos si­tué sur le grand cru Vor­bourg, ce vin ap­pa­raît en­core dans la fougue de sa jeu­nesse, avec d’in­tenses notes de fruits rouges et noirs et une très belle ten­sion en bouche. L’éle­vage se fond et la fnale ter­mine sur les épices, marque d’une vi­nif­ca­tion par­tiel­le­ment faite en ven­danges en­tières. Si vous n’avez pas ce vin, ou­vrez un pi­not ju­teux et cro­quant, to­nique et fn. Un pi­not noir du do­maine Al­bert Mann ou des bour­gognes jeunes de la Côte de Nuits fe­ront l’afaire. Cette belle pièce de gi­bier est tendre et fne­ment goû­teuse. Cuite de main de maître, elle est boos­tée par la bet­te­rave et une sauce aus­si éner­gique que pro­fonde. Voi­ci un plat fna­le­ment tra­di­tion­nel dans l’es­prit, mais bien dé­pous­sié­ré et gour­mand. On peut ima­gi­ner rem­pla­cer le faon par du ca­nard.

UN AC­CORD MA­JEUR. Belle dé­mons­tra­tion de vir­tuo­si­té entre le pi­not noir de Vé­ro­nique Mu­ré et le pia­no de Jean-Luc Bren­del.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.