DO­MAINE THILLARDON PAUL-HEN­RI ET CHARLES THILLARDON (CHÉ­NAS)

La Revue du Vin de France - - DÉCOUVERTES -

Ce tan­dem fonc­tionne à mer­veille de­puis 2012, lorsque Charles a re­joint son frère Paul-Hen­ri. Ces ra­di­caux libres ont op­té pour les sé­lec­tions par­cel­laires, le bio et la va­lo­ri­sa­tion par la qua­li­té. Jo­li­ment em­bal­lés et éti­que­tés, les vins, plus chers que la moyenne, valent lar­ge­ment leurs prix. La ju­ment Câ­line s’égaie au la­bour sur le lieu-dit des Chas­si­gnoles (2,5 ha en pro­prié­té), les autres par­celles étant tra­vaillées à la main, éga­le­ment en bio­dy­na­mie de­puis quatre ans (toutes les cu­vées se­ront cer­ti­fées De­me­ter en 2015). Pu­ristes mais non ex­tré­mistes, les Tillar­don aiment im­pri­mer à cha­cun de leurs vins l’em­preinte de leur ter­roir. La fnesse, la pu­re­té et la sa­li­ni­té sont les maîtres mots de ces vins. Cinq ché­nas forment l’es­sen­tiel de la pro­duc­tion (9 ha sur les 11 ha), avec une men­tion par­ti­cu­lière pour la cu­vée

pro­fonde, aux belles notes de fruits noirs.

ra­cée et lon­gi­ligne, est plus stricte. consti­tue une en­trée de gamme to­ni­truante. Suave, ju­teux, ai­mable mais cor­se­té, ce ga­may char­nu se boit sans efort. Enfn,

vi­ni­fée en grains en­tiers, s’adresse aux adeptes du “na­ture”, peu gê­nés par l’aci­di­té vo­la­tile. Le tou­cher de bouche suave et la belle qua­li­té de rai­sins ne laissent pas in­di­fé­rent même si on y perd en pré­ci­sion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.