Les ban­dols changent de style

Des vi­gne­rons veulent jouer sur l’éle­vage pour faire évo­luer le style des rouges.

La Revue du Vin de France - - SUMMAIRE - P. M.

Ban­dol, la cé­lèbre ap­pel­la­tion pro­ven­çale, va-t-elle en­fin tran­cher ? De­puis des an­nées, une poi­gnée de vi­gne­rons veulent re­voir le dé­cret ré­gis­sant la du­rée d’éle­vage des vins rouges, fixée à 18 mois de­puis 1941. Pour faire évo­luer le style de leurs vins, cer­tains vou­draient pou­voir rac­cour­cir les éle­vages de cer­taines cu­vées ou à l’in­verse les ral­lon­ger jus­qu’à 24 mois dans d’autres cas, comme le plaide Cy­rille Por­ta­lis du châ­teau Pra­deaux.

Mais avant de mo­di­fer la du­rée of­fi­cielle, l’ap­pel­la­tion veut une phase de test. Une com­mis­sion va suivre le style de vins is­sus de di­fé­rents ter­roirs ban­do­lais éle­vés en fûts 12, 15, 18 mois ou tout sim­ple­ment mis en bou­teilles sans éle­vage, à l’is­sue de la vi­nif­ca­tion.

Le mil­lé­sime 2012 est le pre­mier concer­né par cette ex­pé­ri­men­ta­tion. Une quin­zaine de pro­prié­tés se sont prê­tées au jeu, dont La Bas­tide Blanche, Pra­deaux, Mou­lin des Costes, La Su­frène… Avec, dé­jà, un pre­mier constat : « Sur 2012, les lots éle­vés 15 et 18 mois s’en sortent mieux, avec des ta­nins bien in­té­grés » , se­lon Sté­phane Bourret, di­rec­teur de La Bas­tide Blanche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.