MEUR­SAULT ET BLA­GNY EN SIX FA­CETTES

La Revue du Vin de France - - MAGAZINE -

Le par­fum évoque le fruit noir, voire une note de fer. La touche de fraî­cheur dans ce vin pro­vient sans doute d’un mois d’août frais. Mais par son am­pleur, il prend vite un ca­rac­tère so­laire qui laisse res­sur­gir une sen­sa­tion cho­co­la­tée. Moins frais mais plus ou­vert en bouche que le Caille­rets, le fruit est ap­pé­tant et gour­mand. Vo­lu­mi­neux, avec ses ta­nins tout en ron­deur, il donne une sen­sa­tion de soyeux par la sou­plesse qui ar­rive dès le mi­lieu de bouche. Un bla­gny gour­mand à sou­hait. avec un fruit qui com­pote lé­gè­re­ment, ce bla­gny semble avoir pris de la mâche et de la pro­fon­deur dans une bouche sa­vou­reuse. La struc­ture reste bien la même avec des ta­nins souples et un beau res­pect du fruit grâce à un éle­vage peu boi­sé. Le nez se dé­marque par un doux par­fum épi­cé pour prendre des notes de fruit noir. Très har­mo­nieux, il garde ce pro­fil ré­ser­vé et lé­gè­re­ment in­tro­ver­ti. Tout en im­po­sant sa droi­ture, il s’en­trouvre lé­gè­re­ment. Sa vi­gueur mi­né­rale s’ac­com­pagne d’une note de fruit plus noir que rouge avec des épices qui lui donnent une belle com­plexi­té. Une aci­di­té de bon aloi le tient jus­qu’en fi­nale dans une ma­tière à la vi­ri­li­té af­fir­mée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.