Pour­quoi une telle cen­sure à la té­lé­vi­sion fran­çaise ?

La Revue du Vin de France - - LE JOURNAL DES LECTEURS -

Ama­teur de vins (et de bières) belge, lec­teur de La RVF, je suis aus­si té­lé­spec­ta­teur. Je viens de me rendre compte à quel point la té­lé­vi­sion belge est to­lé­rante face à son ho­mo­logue fran­çaise, si ti­mo­rée dès qu’il s’agit de mon­trer un verre de vin à l’écran. En ef­fet, il n’est pas rare en Bel­gique de voir une per­sonne in­ter­viewée alors qu’elle si­rote un verre de vin. Or, la France in­ter­dit ce genre de spec­tacle, trou­vant qu’il s’agit là d’une in­ci­ta­tion à l’al­coo­lisme, con­for­mé­ment à la loi Évin. Ce n’est pas du tout le cas en Bel­gique, et j’en suis fier. Car je consi­dère qu’il est pé­da­go­gique de mon­trer à la té­lé­vi­sion que boire un verre de vin est un com­por­te­ment nor­mal dans notre so­cié­té, et ne doit pas être as­so­cié à des beu­ve­ries ou au binge drin­king. Sur­tout dans un pays que l’on as­so­cie na­tu­rel­le­ment au vin. Fré­dé­ric Le­man fre­de­ric.le­man@cour-consti­tu­tion­nelle.be

Cher mon­sieur, mer­ci pour votre cour­rier. Si la lé­gis­la­tion fran­çaise n’ in­ter­dit pas la dé­gus­ta­tion d’un verre de vin à l’an­tenne, elle pros­crit de mon­trer l’ éti­quette ou de ci­ter le do­maine ou la cu­vée dé­gus­tée ! Voi­là l’une des tristes obli­ga­tions de cette loi Évin que per­sonne ne nous en­vie, alors même que notre pays reste consi­dé­ré comme le creu­set du vin de qua­li­té. D. Sa­ve­rot prix de 16,99€. Or, il est évident que cette cu­vée, très agréable, n’a rien à voir avec la cu­vée haut de gamme du même nom is­sue d’une par­celle de plus de 60 ans. Quel est donc le mys­tère de ce trou­blant dou­blon ? Mer­ci d’avance pour vos lu­mières. Pierre Has­soun pier­re­has­soun@wa­na­doo.fr Lettre trans­mise à Al­phonse Mel­lot, vi­gne­ron, qui nous re­tourne la ré­ponse sui­vante :

Cher mon­sieur, cette cu­vée 2009 a bien été éla­bo­rée au do­maine à par­tir de jeunes vignes (entre 30 et 40 ans) de la par­celle ca­das­trée “En Grands Champs”. C’est à la de­mande d’un client spé­ci­fique que nous avons sor­ti cette cu­vée spé­ciale jeunes vignes cor­res­pon­dant à la qua­li­té de notre pre­mière cu­vée La Mous­sière. Mais réa­li­sant vite que cette nou­velle cu­vée prê­tait à confu­sion, nous l’avons ar­rê­tée au bout d’un an. Il est éga­le­ment vrai qu’une par­tie de la par­celle “En Grands Champs” a été plan­tée en 1948. Notre grande cu­vée En Grands Champs à la­quelle vous faites ré­fé­rence en est is­sue. D’ailleurs, pour­riez-vous nous com­mu­ni­quer votre adresse par e-mail ? Nous au­rons le plai­sir de vous en­voyer une bou­teille de notre cu­vée En Grand­sC­hamps2012.

Al­phonse Mel­lot Jr al­phonse@mel­lot.com

Le do­maine Al­phonse Mel­lot a ces­sé de pro­duire cette cu­vée en jeunes vignes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.