La vo­lup­té du pe­tit man­seng en dix mil­lé­simes

La Revue du Vin de France - - MAGAZINE - On vous re­proche les arômes de thiols* de vos vins jeunes, que ré­pon­dez-vous ? Vos vins sont-ils re­pré­sen­ta­tifs du sec­teur de Mo­nein ? Qu’ap­portent le lau­zet et le ca­ma­ra­let ? Votre fils est vi­gne­ron en Nou­vel­leZé­lande. Pour­rait-il re­ve­nir au do­maine ?

Du miel, de la crème catalane, du fruit exo­tique confit, des notes bal­sa­miques. Bouche riche avec une belle vi­va­ci­té. Le boi­sé doit en­core se fondre. Beau vin mais il faut at­tendre. Notes de ré­sine de pin, menthe, mangue cuite, abri­cot au si­rop, zestes. Bouche dense et épi­cée ; aci­di­té vi­brante. Belle lon­gueur sur des notes bal­sa­miques et grillées. At­tendre. Nez plus com­plexe : sa­fra­né très sub­til, nou­gat, ca­cao. Bouche très riche, opu­lente mais sans pe­san­teur. Belle ner­vo­si­té et struc­ture presque tan­nique. Il ira très loin. Notes de cèpe, cas­so­nade, boi­sé grillé. La truffe ap­pa­raît. Bouche ex­pres­sive, très ten­due, avec un frui­té très confit, une fi­nale où se mêlent ha­vane, sa­fran. Vin qua­si op­ti­mum. Arômes se­con­daires de cire, ha­vane, bois pré­cieux, miel, fleurs sé­chées et fruits confits. Bouche dense, tan­nique. Fi­nale éti­rée sur datte, coing confit, épices douces. À boire. Nez de ré­sine, pointe men­tho­lée, fruits exo­tiques grillés. La bouche s’équi­libre entre su­cro­si­té épi­cée et ner­vo­si­té. Très al­lon­gée sur le miel, le nou­gat. En­core de la jeu­nesse. À boire. Un nez de cire, rose sé­chée, datte, épices douces. Bouche en­core un peu car­rée, très vive, avec une belle puis­sance épi­cée en fi­nale. Un mil­lé­sime un peu en re­trait. Fruits blet­tis, cas­so­nade, ta­bac blond. Belle pa­lette aro­ma­tique. Bouche sur un frui­té confit en­core jeune ; ma­tière riche, très sauve, bien al­lon­gée par une aci­di­té poin­tue. À boire. Su­perbe nez d’eu­ca­lyp­tus, menthe, nèfle blet­tie, sa­fran. Très aro­ma­tique. Su­cro­si­té fondue. Ner­vo­si­té qui al­longe le vin sur des notes fraîches et confites. En pleine ex­pres­sion. Nez très truf­fé ; fruits secs, datte, figue. Notes bal­sa­miques. Bouche dense, très aro­ma­tique et équi­li­brée. Sucres di­gé­rés. Belle al­longe épi­cée et com­plexe. Un vin abou­ti. Mes thiols, je les ci­vi­lise ! Je veux éla­bo­rer des vins qui ex­priment tout le fruit du rai­sin, avec une griffe per­son­nelle, à l’op­po­sé des vins tech­no­lo­giques. Oui, car les vins de Mo­nein sont plus ai­mables qu’à Cha­pel­lede-Rousse où la ten­sion l’em­porte. Les an­nées chaudes y sont plus écla­tantes. Le lau­zet amène am­pleur et den­si­té avec une amer­tume élé­gante. Long et épi­cé, le ca­ma­ra­let ap­porte du fond. Ils élar­gissent la pa­lette frui­tée. Avec Da­vid, on com­mu­nique sou­vent. Et je suis dé­jà per­sua­dé qu’il re­pas­se­ra du sau­vi­gnon blanc au pe­tit man­seng. Sa cu­vée Da­da, un vrai vin de fruit très aro­ma­tique, a des airs de fa­mille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.