La se­conde vie de la mo­saïque ro­maine

La Revue du Vin de France - - ARTS & ENCHERES -

us­qu’aux pre­miers jours de mai, l’ex­po­si­tion Aix An­tique au mu­sée Gra­net, à Aix-en-Pro­vence, in­vite le pu­blic à dé­cou­vrir d’au­then­tiques mo­saïques ro­maines, de ma­gni­fiques pan­neaux re­trou­vés dans les ruines de l’op­pi­dum d’En­tre­mont, près du centre-ville. Ces oeuvres té­moignent d’un sa­voir-faire ex­cep­tion­nel at­tes­tant de la pré­sence hé­gé­mo­nique et ci­vi­li­sa­trice de Rome et du vin dans la ci­té d’Aquae Sex­tiae dès le IIe siècle avant notre ère.

La mo­saïque est un art dé­co­ra­tif fort an­cien. Ini­tié par les Mé­so­po­ta­miens puis par les Grecs, il de­vint l’un des mar­queurs de la culture ro­maine. La par­ti­cu­la­ri­té de leur mo­saïque s’illus­tra dans le style ‘‘noir et blanc’’ et géo­mé­trique, mais aus­si dans la com­plexi­té et la va­rié­té des fi­gures re­pré­sen­tées. Par­mi les mul­tiples thèmes, des por­traits de Bac­chus, des dé­cors de feuilles de vignes, des grappes de rai­sins, d’am­phores et de can­thares, ain­si que des scènes de ven­danges et des re­pas de fête, de quoi ins­pi­rer les lec­teurs de La RVF.

Au cours du XIXe siècle, en France comme en Eu­rope, au Magh­reb et au Moyen-Orient, de nom­breuses fouilles ar­chéo­lo­giques ré­vé­lèrent de somp­tueux sols de pa­ve­ment en mo­saïques. Sym­bole de sa ro­ma­ni­té et de son ni­veau so­cial, tout pro­prié­taire d’une do­mus, ha­bi­tat ré­si­den­tiel ro­main, se de­vait de faire ri­che­ment dé­co­rer les salles dé­diées à l’ac­cueil et la salle à man­ger (le tri­cli­nium).

JLa réa­li­sa­tion de l’oeuvre était confiée à un mo­saïste qui l’exé­cu­tait sur place avec son équipe. Elle était ex­clu­sive. Tel un ta­bleau de pierres, l’ou­vrage com­po­sé de mil­liers de pe­tits cubes en cal­caire et de tes­selles en marbre, était par­fois agré­men­té d’élé­ments en pâte de verre afin de re­haus­ser les cou­leurs du su­jet.

De nos jours, la va­leur mar­chande de tels pa­non­ceaux de mo­saïques, du fait de leur rareté, de leur com­po­si­tion, mais sur­tout de l’état de leur dé­pose lors de l’ex­trac­tion du chan­tier, at­teint des som­mets aux ventes aux en­chères mon­dia­li­sées. En dé­cembre 2010, la mai­son Pierre Ber­gé & As­so­ciés à Pa­ris ad­ju­geait un en­semble de trois mo­saïques gal­lo-ro­maines da­tant de 175-225 de notre ère, de for­mat 92x92 cm, à 95000 eu­ros. Ré­ser­vées aux col­lec­tion­neurs, ces ventes at­tirent aus­si des ex­perts man­da­tés par les plus grands mu­sées du monde.

Et au­jourd’hui, il faut plus que ja­mais res­ter vi­gi­lant. Les conflits mi­li­taires qui sé­vissent à proxi­mi­té des sites an­tiques de Maa­ret alNoo­mane, ville du nord de la Sy­rie, mais aus­si en Pa­les­tine, ne risquent pas de faire chu­ter les cours au mar­ché pa­ral­lèle des tra­fi­quants d’oeuvres d’art. L’in­té­rêt fi­nan­cier pour ces mo­saïques fait aus­si craindre pour la pré­ser­va­tion des sols de la villa ro­maine de Si­lin, en Li­bye. Pillages ou des­truc­tions, par dé­pose ou par vo­lon­té re­li­gieuse, risquent à ja­mais de faire dis­pa­raître des oeuvres d’art par­mi les plus belles de l’hu­ma­ni­té. Leur va­leur est in­es­ti­mable.

Jean-Bap­tiste Thial de Bor­de­nave

La

Mo­saïque aux ven­dan­geurs

est une oeuvre ro­maine du IVe -Ve siècle de notre ère.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.