VER­TIGE DANS LES CINQUE TERRE

Sur la Ri­vie­ra Li­gure, bienvenue dans l’un des vi­gnobles les plus ori­gi­naux au monde. Ba­lades et ré­con­forts gour­mands y sont lé­gion, ma­tière à un sé­jour de rêve entre mer et mon­tagne.

La Revue du Vin de France - - ENVIES - Texte et photos de Tho­mas Bra­vo-Ma­za

Et si on se pas­sait de voi­ture pour dé­cou­vrir un tré­sor de vi­gnoble aux formes et aux tra­di­tions uniques ? En Li­gu­rie, non loin de Gênes et de Pise, le mi­nus­cule vi­gnoble des Cinque Terre (moins de 100 ha tra­vaillés par 23 vi­gne­rons et une cave co­opé­ra­tive) tient son rang dans le club très fer­mé des vi­gnobles les plus pen­tus du monde.

Dif­cile d’ac­cès, le ter­ri­toire se dé­guste au fl des sta­zio­ni de train entre La Spe­zia et Mon­te­ros­so Al Mare. Rien de plus fa­cile dès lors que de ral­lier un vil­lage à un autre en quelques minutes. À condi­tion tou­te­fois de dé­te­nir le sé­same in­dis­pen­sable : les ho­raires de la Tre­ni­ta­lia (dis­po­nibles par­tout).

Et pour­tant, les Cinque Terre sont prises d’as­saut dès les beaux jours par plus de trois mil­lions de vi­si­teurs an­nuels. Un comble quand on sait que ce ter­ri­toire iso­lé jus­qu’au dé­but du XXe siècle au­rait dis­pa­ru s’il n’avait pas été ju­gé en pé­ril par l’Unesco en 1997, et clas­sé de­puis au Pa­tri­moine mon­dial. On peut ac­cé­der aux Cinque Terre par la côte, via Gênes, mais nous lui pré­fé­rons Pise et son ex­tra­or­di­naire Piazza del Duo­mo où penche la cé­lèbre Torre.

De Pise, nous sommes à La Spe­zia en moins d’une heure, im­pa­tients de nous dé­lec­ter d’un verre de sciac­che­trà, un nec­tar li­quo­reux en­voû­tant. Un pur vino de me­di­ta­zione en somme. On songe alors à la pas­sion et au cou­rage né­ces­saires aux vi­gne­rons pour tra­vailler ces ter­rasses plan­tées en cé­pages bos­co (la star de la DOC Cinque Terre), al­ba­rol­la, ver­men­ti­no, ros­sese bian­ca, pic­ca­bon, fra­te­pe­la­to, bru­cia­pa­gliai, bar­ba­ros­sa, gal­let­ta (en blanc) et can­naio­lo, bo­na­mi­co, ci­lie­gio­lo (en rouge). On dé­guste alors rouges et blancs, secs ou mu­tés (sans ou­blier le li­mon­ci­no) avec d’au­tant plus de plai­sir que nous n’avons pas à re­prendre le vo­lant...

BEAU­TÉS SAU­VAGES EN BOU­TEILLES. À l’image de ce ter­roir fas­ci­nant, l’Azien­da Agri­co­la Pos­sa pro­duit des vins très ty­pés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.