1990, 2000, 2005 : le tier­cé ga­gnant

Les mil­lé­simes an­ciens de crus clas­sés bor­de­lais font re­cette dans les ventes.

La Revue du Vin de France - - EN­VIES -

Alors que les an­nées ré­centes, moins pri­sées, se font rares aux en­chères, 1990, 2000 et 2005 forment un tier­cé ga­gnant dans les ventes. Châ­teau Mon­trose 1990 par exemple se vend 488 € (+ 16%). On peut ajou­ter à ces an­nées-culte 1982 et 1989, au­jourd’hui ra­ris­simes.

En Bour­gogne, au-de­là du suc­cès des bou­teilles si­gnées Le­roy, les ama­teurs asia­tiques prisent les vins des do­maines A. F. Gros (456 € pour un ri­che­bourg 1991, +128%), MéoCa­mu­zet (228 € pour un clos-de-vou­geot 2005, +6%) ou Du­gat-Py (ma­zis-cham­ber­tin 2002 : 384 €, +9%).

Les ache­teurs amé­ri­cains, eux, s’in­té­ressent à nou­veau aux vins de la val­lée du Rhône. Dans toutes les ap­pel­la­tions, cer­tains do­maines confi­den­tiels ou dis­pa­rus en­re­gistrent des prix re­cord : 900 € pour un côte-rô­tie Côte Brune 1988 du do­maine Gen­taz-Der­vieux et 252 € pour un cor­nas 1985 de Noël Ver­set.

En Cham­pagne, la mai­son Krug en­flamme tou­jours les en­chères, mais aus­si la mai­son Bol­lin­ger, avec sa cu­vée Vieilles vignes fran­çaises 2002, ad­ju­gée 828 €. La Loire reste elle aus­si très re­cher­chée (600 € pour le vou­vray Goutte d’Or 2011 du do­maine Fo­reau). éché­zeaux 1986 : 2 220 € (+ 43 %), vosne-ro­ma­née Cros Pa­ran­toux 1995 : 3 120 € (+ 4 %).

2005 : 210 € (+ 28 %), 2009 : 156 € (+ 30 %), 2004 : 156 € (+ 73 %).

2010 : 128 € (+ 7 %), 2000 : 168 € (+ 17 %), 1999 : 156 € (+ 13 %), 1998 : 192 € (+ 33 %), 1995 : 168 € (+ 27 %).

whis­ky ja­po­nais Hon­shu, Na­ga­no Ka­rui­za­wa Single Malt Cask 12 ans (70 cl) 1999 : 1236 €. Pa­ris (11/06/2015, Art­cu­rial) 12 bou­teilles

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.