Les vieux mil­lé­simes, c’est comme la cor­ri­da

La Revue du Vin de France - - ENQUÊTE -

En 1999, Phi­lippe Roux vend ses so­cié­tés de pro­duits du bâ­ti­ment pour in­ves­tir dans le monde du vin. Il veut goû­ter les meilleurs vins du monde à ma­tu­ri­té mais re­fuse d’at­tendre 25 ans pour les boire. Il trouve alors son bon­heur dans les caves des par­ti­cu­liers. Ni­ché dans le Lan­gue­doc, il crée le site in­ter­net So­di­vin pour as­so­cier ses fla­cons rares à un vec­teur mo­derne. La clien­tèle est mon­diale, « les grands vins sont fran­çais et les ri­chesses sont à l’étran­ger », dit-il. Des bou­teilles sont abî­mées (les photos sont dis­po­nibles sur de­mande), mais pour le Nî­mois, « les vieux mil­lé­simes, c’est comme la cor­ri­da : par­fois ce n’est pas ter­rible, et la fois d’après, c’est ex­cep­tion­nel. Et là, on y re­tourne, car elle est in­ou­bliable ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.