Au châ­teau Cou­tet, Ma­dame nous fait rê­ver

La Revue du Vin de France - - DÉGUSTATION -

La pre­mière Cu­vée Ma­dame a vu le jour en 1943, elle fut of­ferte par les vi­gne­ronnes à la maî­tresse du châ­teau. Elle se dif­fé­ren­cie de la cu­vée clas­sique par sa ri­chesse ac­crue, plus de sé­millon et un éle­vage to­ta­le­ment sous bois neuf. Il n’existe que très peu de mil­lé­simes. Le 1997 nous a lit­té­ra­le­ment sé­duits. Le vin a to­ta­le­ment man­gé son bois neuf et sa ri­chesse, bien que pré­sente, ne nous gêne en rien car le vin garde un bel im­pact en bouche, comme si tout était dans une to­na­li­té éle­vée. Il a du nerf pour un vin avec un ni­veau de li­queur de plus de 220 grammes de sucre, preuve que le ter­roir passe par­des­sus. D’une com­plexi­té sur­pre­nante, il lui a fal­lu presque vingt ans pour at­teindre cet équi­libre et cette harmonie. Car si son gly­cé­rol lui confère son am­pleur, il tire son élé­gance de son sol. Ma­gis­tral. ter­roir. Un fruit pur ren­for­cé par une ma­gni­fique aci­di­té. Il y a une très belle ges­tion de l’éle­vage. À l’air, il prend une note de bon­bon aci­du­lé. On re­trouve ce mor­dant de Bar­sac qui lui ap­porte beau­coup de vie.

UNE LE­ÇON DE MAÎTRE. Le châ­teau Cou­tet a at­teint un sum­mum d’élé­gance et d’harmonie avec cette cu­vée.

Bou­teilles : 20 000, apo­gée : 2015-2035, 48 €*

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.