Un sa­cré éclec­tisme

La Revue du Vin de France - - PRATIQUE - L’éveil des sens

La marque Royal Glass est née de la ren­contre d’un expert en vins, Laurent Via­lette et d’un ar­chi­tecte, créa­teur et dé­gus­ta­teur, Jean-Pierre La­gneau. Le tra­vail de ce der­nier, plus de quinze ans dé­diés à la bio­éner­gie, a en­gen­dré cette ca­rafe. Créa­teur de la ca­rafe Graal chez Spiegelau (la pre­mière ca­rafe en forme de verre à pied il y a quelques an­nées, lire p. 35), l’es­thète Jean-Pierre La­gneau a ici pour­sui­vi sa quête de per­fec­tion en ap­por­tant des amé­lio­ra­tions no­tables.

Certes, cette ver­sion “amé­lio­rée” du dé­sor­mais fa­meux Graal n’ef­face pas tous les dé­fauts du vin, mais elle em­bel­lit fa­ci­le­ment le nez et les sen­sa­tions tac­tiles en bouche. Même si la prise en main est fa­ci­li­tée par rap­port au Graal ini­tial (meilleur équi­libre dû à un pied plus court), il faut être adroit pour le ser­vice, sur­tout lorsque la ca­rafe est pleine. Il fau­dra aus­si trou­ver un seau adap­té si vous sou­hai­tez conser­ver la ca­rafe au frais.

Tous les vins, sauf le mus­cat bou­ché avec une cap­sule à vis, se sont ré­vé­lés meilleurs après ca­ra­fage. Le mus­cat n’est pas par­ve­nu à s’ou­vrir et a conser­vé une lé­gère note de soufre. Le sau­mur-cham­pi­gny a to­ta­le­ment per­du sa ré­duc­tion et les deux autres vins rouges ont ga­gné en frui­té et en fraî­cheur. Là aus­si, c’est le tou­cher de bouche qui s’af­fine avec une très belle per­sis­tance. Le côtes-dep­ro­vence blanc, lui, livre des notes ani­sées avec une bouche très équi­li­brée.

Le net­toyage est fa­ci­li­té par sa forme ou­verte et le fond est très ac­ces­sible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.