Son Clos de Bèze s’af­fine avec l’âge

La Revue du Vin de France - - DÉGUSTATION -

Pierre Damoy pos­sède la plus grande sur­face de Cham­ber­tin Clos de Bèze. Dans ce clos, il note que les par­celles proches du Cham­ber­tin donnent des vins denses ; à l’in­verse, celles au nord, près du Ma­zis-Cham­ber­tin, sont les plus fines et tendres. Mais sa meilleure parcelle se trouve au mi­lieu du clos, is­sue de vieilles vignes. Cer­taines an­nées, il y trouve ma­tière à pro­duire une cu­vée (600 bou­teilles). Son do­maine four­nit en raisins un grand nombre de producteurs, tels son ami Ch­ris­tophe Per­rotMi­not ou de grandes mai­sons beau­noises. Il se ré­serve les plus belles par­celles pour pro­duire un cham­ber­tin Clos de Bèze dense et mûr, qui s’af­fine avec l’âge, à l’image de tous ses vins. tendre, mais avec une belle vi­va­ci­té. Le vin dé­ve­loppe de pe­tits amers dé­li­cats qui lui donnent de l’al­longe. Jo­li vin vif et élan­cé, mais de belle te­nue. Prix : 38 € ; bou­teilles/an : 530 construite, mais raf­fi­née, avec une ma­tière dense et un bel équi­libre. Nous sa­luons sa per­sis­tance. Prix : env. 60 € (ca­vistes) Bou­teilles/an : 2 300

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.