PORTE NORD DE LA CÔTE CHA­LON­NAISE

La Revue du Vin de France - - EXPERTISE DU TERROIR -

Au sud de la Côte de Beaune, l’ap­pel­la­tion d’ori­gine contrô­lée Rul­ly marque l’en­trée nord de la Côte cha­lon­naise. Le vi­gnoble, plan­té entre 210 et 375 m d’al­ti­tude sur le ver­sant est du re­lief cal­caire, est ados­sé aux contre­forts cal­caires du mas­sif gra­ni­tique du Mont Saint-Vincent. L’ex­po­si­tion gé­né­rale des par­celles per­met un ré­chauf­fe­ment ma­ti­nal pré­coce. Mais le pay­sage val­lon­né cha­hu­té et les cir­cu­la­tions d’air frais qui lui sont as­so­ciées rendent le vi­gnoble plus va­rié et tardif que ce­lui de la Côte de Beaune.

Le cli­mat de l’aire est océa­nique, sou­mis à des in­fluences mé­ri­dio­nales et conti­nen­tales. La dou­ceur mé­ri­dio­nale pé­nètre par la val­lée de la Saône, at­té­nue les in­fluences océa­niques et donne des étés très en­so­leillés et des pré­ci­pi­ta­tions ré­gu­liè­re­ment ré­par­ties sur l’an­née (850 mm par an), sans sé­che­resse es­ti­vale. De l’eau en sous-sol « Le pay­sage de co­teaux est plus tour­men­té que ce­lui de la Côte de Beaune, il en ré­sulte une géo­lo­gie plus com­plexe, in­dique Fran­çoise Van­nier, géo­logue consul­tante, spé­cia­liste des ter­roirs vi­ti­coles. Pour au­tant, on re­trouve des sols is­sus des cal­caires de La­doix et de Di­jonCor­ton que l’on ob­serve dans de nom­breux vi­gnobles de la Côte de Beaune (Chas­sagne, Meur­sault…). »

Si les sols cal­caires sont plu­tôt secs et re­la­ti­ve­ment pauvres, les sols mar­neux sont plus pro­fonds et consti­tuent une bonne ré­serve hy­drique. Dans les terres cal­caires, l’âge des vignes est par­ti­cu­liè­re­ment im­por­tant les an­nées chaudes car une vieille vigne se­ra ca­pable de pui­ser l’eau dont elle a be­soin en pro­fon­deur quand une jeune vigne souf­fri­ra fa­ci­le­ment de stress hy­drique. « Même les an­nées sèches, nos vieilles vignes de Gré­si­gny donnent d’ex­cel­lents résultats car mal­gré la ré­serve hy­drique li­mi­tée du sol com­pa­rée à celle d’un cru comme Les Mar­go­tés,

PRE­MIER CRU LA BRESSANDE. C’est l’ex­po­si­tion et la pente qui confèrent

à ce mo­no­pole du châ­teau de Rul­ly son ca­rac­tère

cha­leu­reux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.